Acheter une voiture d'occasion : comment éviter les arnaques ?

Publié le 15/12/2020 par Hervé

Acheter un véhicule d'occasion est l'une des actions les plus courantes dans le monde de l'automobile. L'une des précautions à prendre au moment du déroulement de cette délicate opération consiste à repérer les éventuelles arnaques afin de les éviter. La suite dans cet article.

Prix trop bas et descriptifs alléchants, les arnaques possibles

Même si un article est d'occasion, il ne peut être vendu à un prix dérisoire. Cette option est également applicable aux automobiles. Quand on vous présente un véhicule prétendument en bon état, mais à un prix trop bas, demandez des renseignements supplémentaires. À titre illustratif, vous pouvez demander l'historique du véhicule. Un tour sur www.historique-vehicule.net ou sur https://histovec.interieur.gouv.fr/histovec/home vous permettra d'en savoir davantage à ce sujet.

Acheter une voiture d'occasion : comment éviter les arnaques ?

Au moment de l'achat d'un véhicule d'occasion, il est difficile de savoir de façon exhaustive, tout ce qu'il a connu par le passé. En demandant l'historique du véhicule, vous avez la possibilité de vérifier par vous-même s'il fonctionne bien. L'historique dont vous ferez la demande vous fournira des renseignements relatifs aux réparations, contrôles, entretien et révisions du véhicule. Ainsi, vous serez fixé sur toutes les manipulations auxquelles le véhicule a pu être sujet auparavant.

Une autre précaution à prendre en compte au moment de l'achat d'un véhicule d'occasion consiste à être vigilant aux descriptifs trop alléchants. En effet si vous tombez sur un descriptif où le vocabulaire utilisé est excessivement publicitaire, flairez le piège et esquivez-le.

Factures d'entretien et certificat de non-gage : des documents à exiger

Acheter une voiture d'occasion : comment éviter les arnaques ? #2

Avant d'acheter un véhicule d'occasion, vous êtes tenu de demander un carnet de révision au vendeur. Ce dernier doit être en mesure d'accéder favorablement à votre requête. Si tel n'est pas le cas, cela voudrait simplement signifier que l'entretien du véhicule en question a été quelque peu négligé. Autrement, le vendeur aurait fourni toutes les factures liées aux réparations effectuées. En plus des factures relatives aux réparations, vous devez exiger le procès-verbal du contrôle technique et de la visite technique.

Au cas où le vendeur se réfugierait derrière le prétexte d'une éventuelle perte, demandez-lui de réclamer un duplicata auprès de l'autorité compétente. Enfin, observez minutieusement le châssis. Cette opération est capitale, car elle permettra de détecter les traces d'un passage au marbre précédemment effectué.

En plus des vérifications en lien avec les factures d'entretien, vous devez exiger un certificat de non-gage. Ceci permet de vous mettre à l'abri de situations telles que l'achat d'une voiture volée par exemple. Vérifiez donc si les papiers du véhicule d'occasion que vous acquérez sont bien au nom du propriétaire actuel. Faites très attention à ce niveau. Car, acquérir un véhicule volé vous expose à de lourdes sanctions financières et judiciaires.

En demandant le certificat de non-gage, vous avez ainsi l'assurance que le véhicule en question n'est pas sous le coup d'une opposition au transfert de carte grise. Une telle possibilité peut être envisageable s'il s'agit d'une voiture volée ou si le propriétaire n'a pas payé les amendes liées à ses excès de vitesse. En dernier lieu, orientez vos vérifications vers les numéros de châssis. S'ils sont mal frappés ou effacés, il s'agit probablement d'un vol de voiture. Aussi, si la plaque constructeur est mal fixée, vous êtes en droit d'avoir des doutes. Et ces derniers sont tout à fait légitimes.

Le rapport Histovec : une pièce à demander pour éviter les éventuelles arnaques

Avec le rapport Histovec, vous avez la possibilité d'obtenir l'historique d'un véhicule depuis sa première mise en circulation. Ce rapport est délivré par une plateforme éponyme de l'administration française.

Les informations comprises dans le rapport Histovec

Quand on prend un rapport Histovec, on y retrouve les détails suivants :

  • La première mise en circulation
  • Les changements successifs de propriétaires
  • Les sinistres ayant entraîné une procédure VRC
  • La situation administrative du véhicule
  • Les caractéristiques techniques du véhicule

En ce qui concerne les informations en lien avec les sinistres ayant entraîné une procédure VRC, retenez qu'elles vous permettent de savoir si le véhicule a connu une réparation importante. Si cela est avéré, vous devez exiger la facture des réparations et jeter un coup d'œil au contrôle technique.

Pour les caractéristiques techniques, référez-vous à la carte grise. Vous retrouverez à ce niveau, la marque, le modèle, la puissance fiscale et les critères de pollution du véhicule que vous désirez acheter. En comparant les informations disponibles au niveau de la carte grise et celles mises à votre disposition avec le rapport Histovec, vous pourrez savoir si le vendeur a été honnête dans la communication de l'information.

Obtenir son rapport Histovec : comment s'y prendre ?

La demande du rapport Histovec ne peut venir que du vendeur ou du propriétaire du véhicule. Si ce dernier n'a pas le rapport en sa possession, vous pouvez lui demander d'en faire la demande. Il devra juste se référer à l'autorité compétente et faire une demande en ligne. Une fois le rapport reçu, il pourra vous le communiquer.

Vérifier le compteur pour détecter un éventuel tripatouillage

Acheter une voiture d'occasion : comment éviter les arnaques ? #3

Sur la base des données fournies par l'institut CRM, il a été révélé que 600 000 véhicules en France sont touchés par la fraude au compteur kilométrique. Cette fraude permet aux vendeurs de revendre leur véhicule à des tarifs compétitifs. Pour éviter de tomber dans ce piège, vous devez avoir l'œil et le flair.

Nous vous conseillons d'établir le lien entre l'état du véhicule et le kilométrage affiché afin de détecter un éventuel tripatouillage. Soyez très prudents avec les véhicules dont le kilométrage est en dessous de 100 000 km. Quand vous aurez pris connaissance de l'historique du véhicule, vérifiez surtout les réparations qui y ont été faites. Si elles sont nombreuses alors que le véhicule affiche un faible kilométrage, vous devez vous méfier. À présent, vous connaissez toutes les astuces à prendre en considération au moment de l'achat d'un véhicule d'occasion. Vous êtes à présent à même d'éviter toutes les arnaques, quelles qu'elles soient.

Mis à jour le 15/12/2020