Pourquoi le contrôle technique n'est pas obligatoire pour les deux-roues ?

Publié le 25/03/2024 par Sophie Dupont

  • Le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules motorisés, sauf les deux-roues.
  • Les deux-roues sont dispensés du contrôle technique en raison de la complexité technique, logistique et des coûts associés.
  • Cependant, à partir d'avril 2024, un contrôle technique pour les deux-roues sera progressivement mis en place en France.

Enjeu sociétal majeur, la sécurité routière implique tous les usagers de la route. Mais les conducteurs de véhicules motorisés ont plus de responsabilités. En effet, ils ont à répondre à certaines exigences, dont le contrôle technique. Entré en vigueur en France depuis le 1er janvier 1992, cet examen périodique s'impose aux véhicules légers et lourds. En revanche, jusqu'à ce jour, les deux-roues n'y sont pas soumis. Alors, la question se pose : pourquoi cette exemption ?

Pourquoi le contrôle technique n'est pas obligatoire pour les deux-roues ?

Le contrôle technique, qu'est-ce que c'est exactement ?

S'inscrivant dans une démarche de sécurité routière, le contrôle technique est une procédure officielle d'inspection des automobiles. Cet examen vise à assurer la conformité des véhicules circulant sur la voie publique avec les réglementations de sécurité routière applicables. Il impose aux automobilistes de maintenir leur véhicule en bon état de marche.

Votre véhicule est immatriculé depuis plus de 4 ans et affiche un PTAC (poids total autorisé en charge) inférieur à 3,5 tonnes ? Cette vérification périodique est à faire tous les deux ans, à compter du premier contrôle. S'il s'agit d'une voiture neuve, le premier contrôle technique doit s'effectuer dans les 6 mois avant le quatrième anniversaire de la première mise en circulation.

Vous envisagez plutôt de vendre votre véhicule à un particulier ? Vous êtes aussi dans l'obligation de justifier d'un contrôle technique récent, soit dans les 6 mois précédant la vente. Votre auto a présenté des défaillances après le constat ? Dans ce cas, la contre-visite intervient pour voir si vous avez bien corrigé les problèmes. N'oubliez pas que négliger cette étape vous expose à une amende de quatrième classe.

Pour effectuer un contrôle technique, il faut être un professionnel agréé par l'État. Plusieurs centres de contrôle technique agréés se répartissent sur l'ensemble du territoire. Internet vous facilite la recherche du centre le plus proche de vous et vous permet de prendre rendez-vous rapidement pour gagner du temps.

Pourquoi le contrôle technique n'est pas obligatoire pour les deux-roues ? #2

Quels éléments sont diagnostiqués au cours du contrôle technique ?

Afin de détecter les anomalies risquant de porter atteinte aux occupants du véhicule et aux usagers de la route, plusieurs points doivent faire l'objet d'un contrôle rigoureux. Parmi lesquels, les principaux éléments comme les freins, la direction, les pneus et les feux. Composant clé de la sécurité sur la route, le système de freinage fait partie des points de contrôle primordiaux. Lors du diagnostic, les contrôleurs vérifient son efficacité et sa performance.

Les autres éléments de liaison au sol, incluant les essieux, les suspensions, les roues et les pneus, passent également un diagnostic minutieux. Il en est de même pour la direction, comprenant le volant, la colonne, le boîtier, les barres et les rotules de direction. Indispensables pour la sécurité routière, les éléments de visibilité constituent d'autres points de vérification non négligeables. Les feux, les phares, les rétroviseurs, les essuie-glaces et les clignotants rentrent dans cette catégorie. Face aux enjeux environnementaux, les émissions polluantes nécessitent également de l'attention.

Pourquoi le contrôle technique n'existe-t-il pas pour les deux-roues ?

Si de telles exigences s'appliquent aux automobilistes, pourquoi les deux-roues en sont-ils dispensés ? Tout le monde est concerné par la sécurité routière. La mise en place du CT moto en France fait l'objet de controverses depuis des années. Elle a toujours été repoussée, notamment en raison de la complexité technique, de la logistique et des coûts. En effet, les engins à deux roues se déclinent en plusieurs modèles, avec des configurations mécaniques différentes. Il s'avère donc compliqué de définir les modalités. Quel genre de véhicule devrait passer le contrôle et quels sont les points de vérification indispensables ?

La mise en vigueur d'un CT moto implique également l'aménagement d'infrastructures adaptées. Sans oublier la formation du personnel qui sera chargé de cette procédure. Tout cela va prendre du temps, et bien sûr, requiert un budget conséquent. Appliquer une telle mesure nécessite aussi un investissement supplémentaire pour les propriétaires des deux-roues. Cet examen peut être particulièrement coûteux pour les engins motorisés de petit gabarit à l'instar des cyclomoteurs.

De leur côté, les motards estiment qu'un contrôle technique est inutile. Si le gouvernement l'impose dans le but de réduire le taux des accidents routiers, ils avancent que les causes techniques ou mécaniques impliquant les deux-roues sont généralement minoritaires. Bien souvent, le comportement irresponsable des conducteurs est à l'origine des accidents. L'alcool et l'excès de vitesse constituent des causes fréquentes. De plus, les motards sont déjà soumis à des obligations en termes de sécurité. Parmi les équipements indispensables, les dispositifs d'éclairage et le gilet de haute visibilité, ainsi que l'avertissement sonore (klaxon).

En dépit de ce refus et de ces complexités, il semble que les choses vont changer progressivement cette année.

Pourquoi le contrôle technique n'est pas obligatoire pour les deux-roues ? #3

Les nouveautés du contrôle technique à venir en 2024

C'est décidé ! Le contrôle technique des deux-roues entrera désormais en vigueur en France à partir d'avril 2024, si une directive européenne l'a déjà imposé en 2014. Que ce soit les motos, les scooters, les cyclomoteurs ou les quadricycles à moteur, tous les véhicules motorisés de la catégorie L n'y échappent pas. Mais d'après cette source, la mise en place de ce processus se fera progressivement jusqu'à la fin de l'année 2026.

Les engins immatriculés avant le 1er janvier 2017 passeront donc en premier cette année. En 2025, les véhicules immatriculés entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019 devront se préparer pour cet examen obligatoire. Si vous disposez d'un véhicule immatriculé entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021, votre tour est en 2026. Les engins récents, c'est-à-dire ceux qui sont immatriculés après le 1er janvier 2022, doivent effectuer leur premier diagnostic au cours des 6 mois avant le quatrième anniversaire de la première mise en circulation. Ensuite, le renouvellement est à faire tous les deux ans.

Comme mentionné précédemment, les propriétaires des deux-roues redoutent l'aspect financier et la complexité du processus. De leur côté, le gouvernement assure une procédure plus simple et moins coûteuse. N'empêche que les motards continuent d'exprimer leur désaccord.

Au même titre que le contrôle technique auto, le contrôle technique moto vise à assurer le bon état de fonctionnement de ces véhicules. En plus de la lutte contre l'insécurité routière, cet examen a aussi un objectif environnemental en cherchant à réduire les émissions polluantes. Nous verrons comment cette mesure et ses conséquences vont évoluer.

Mis à jour le 25/03/2024

Sophie Dupont

Originaire d'une famille passionnée par les véhicules depuis plusieurs générations, Sofian a toujours eu une fascination pour l'univers de l'automobile et de la moto. Après des études en journalisme, il s'est spécialisé dans ce domaine et écrit régulièrement pour diverses publications.