Quelques conseils avant de prendre la route à bord d'un fourgon aménagé

Publié le 23/01/2023 par Marc Belfort

Vous avez pour projet d'acheter un fourgon aménagé pour vos prochaines vacances ? Vous souhaitez pouvoir sillonner les routes comme bon vous semble, au gré de vos envies ? De plus en plus de personnes souhaitent aujourd'hui pouvoir se déplacer en toute liberté sans pour autant faire des concessions sur leur confort de vie. C'est pourquoi, ces utilitaires sont de plus en plus prisés et le nombre de ventes ne cessent d'augmenter auprès des concessionnaires et des professionnels spécialisés. Toutefois, nombreuses sont les personnes à prendre la route sans pour autant connaître toute la réglementation propre à ces catégories de véhicule.

Quels sont les différents types de fourgons aménagés ? Quelle est la réglementation à suivre pour circuler en toute légalité ? Comment doit-on assurer son utilitaire ? Voici tout ce que vous devez savoir avant de prendre la route au volant de votre fourgon aménagé.

Les différents types de fourgons aménagés

Il existe aujourd'hui, sur le marché, différents types de fourgons aménagés. Les principales différences se situent au niveau de la surface habitable (nombre de couchages, disposition du mobilier, aménagement intérieur), des caractéristiques du véhicule (volume de charge possible, hauteur et longueur de l'utilitaire, capacité des réservoirs) ou encore des performances routières (tout-terrain). C'est pourquoi, avant l'achat d'un fourgon aménagé, il est important de connaître et d'étudier les caractéristiques de chaque catégorie afin de trouver celui qui correspondra le plus à vos besoins.

Les vans

Les vans sont particulièrement appréciés pour leur petite taille. Vous pouvez ainsi circuler facilement sur les routes de montagne, souvent étroites et sinueuses. L'intérieur est aménagé avec le strict minimum, permettant aux campeurs de disposer de tout le nécessaire à portée de main. Afin d'optimiser l'espace au maximum, les couchages sont généralement disposés dans un toit relevable. La hauteur de cet utilitaire n'excède pas les deux mètres, facilitant ainsi les accès à de nombreux parkings et tunnels. Ainsi, le van est la solution idéale si vous souhaitez prendre la route en toute sérénité pour des vacances de courte ou de longue durée.

Les fourgons aménagés standards

Les fourgons aménagés standards mesurent plus de 2m de hauteur (généralement 2m60 pour les plus classiques). En fonction du modèle, la longueur peut varier de 5m à 6m30. Ces dimensions ont ainsi un impact sur l'agencement intérieur de l'utilitaire. Bien souvent, ces fourgons standards sont équipés d'un lit double disposé au fond du véhicule. Afin d'optimiser l'espace, des rangements peuvent être disposés en dessous de celui-ci.

Pour la zone du salon, les sièges de la cabine peuvent pivoter sur eux-mêmes afin de faire face à une petite table. Une banquette peut être ajoutée de l'autre côté, face à la route, pour bénéficier de plusieurs places supplémentaires. Concernant la cuisine, celle-ci se résume généralement à un meuble comportant un évier, deux plaques de cuisson reliées au gaz, un réfrigérateur et quelques zones de rangement. Enfin, les sanitaires se situent généralement derrière la banquette des passagers. Pour les plus grands modèles, vous pourrez y trouver des WC, un lavabo ou encore une douche.

Quelques conseils avant de prendre la route à bord d'un fourgon aménagé

Les fourgons compacts

Les fourgons compacts, quant à eux, sont généralement équipés de meubles modulables afin d'optimiser l'espace au maximum sans pour autant nuire au confort de vie des passagers. Une fois encore, les sièges de la cabine peuvent pivoter pour faire face à une petite table. La cuisine sera disposée tout le long du côté latéral du véhicule et comportera un espace rangement pour les vêtements.

En effet, le lit n'est pas disposé au fond du fourgon. Pour dormir, il vous suffira de déplier la banquette destinée aux passagers pour obtenir un lit deux places. A savoir que les fourgons compacts ne disposent pas d'un espace sanitaire.

Circuler avec un fourgon aménagé : droits et réglementation

Bien que certains modèles de fourgon aménagé soient considérés comme des véhicules utilitaires, il est important de prendre connaissance de la réglementation en vigueur. Qu'en est-il de l'homologation de son véhicule ? Quel permis faut-il avoir ? À quel endroit pouvez-vous stationner ? Voici quelques points à connaître avant de prendre la route.

Quelques conseils avant de prendre la route à bord d'un fourgon aménagé #2

L'homologation de son véhicule

Pour certains modèles de fourgon aménagé, l'homologation est obligatoire pour circuler sur les routes en toute légalité, mais également pour faire réaliser son contrôle technique. Cependant, tous les véhicules ne sont pas concernés. Voici quelques éléments pour comprendre la différence.

Véhicule homologué

Les véhicules homologués sont ceux qui disposent d'éléments de mobilier non amovible (table, lit, cuisine, chaise, placards de rangement...). Ils comprennent par ailleurs un raccordement au gaz. En plus de devoir être homologués en conséquence, ces véhicules doivent impérativement être immatriculés avec la mention VASP (véhicule automobile spécifique). Grâce à cette dernière, vous êtes sûr de pouvoir passer votre contrôle technique auprès d'un professionnel et surtout d'éviter de devoir réaliser un contrôle antipollution tous les ans.

Véhicule non homologué

Les fourgons aménagés non homologués sont ceux dont le mobilier est amovible et peut facilement être retiré. Ils ne disposent pas de raccordement au gaz. Ainsi, ces véhicules aménagés peuvent rester sous le statut de véhicule utilitaire (VU) ou de camionnette (CTTE).

Les démarches pour homologuer son véhicule

Si votre véhicule doit être homologué, vous devez entreprendre certaines démarches. Dans un premier temps, vous devez remplir un dossier auprès de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Vous devrez ainsi remplir plusieurs formulaires et fournir des pièces justificatives. À la suite de cela, un professionnel doit vérifier la conformité du véhicule (hauteur, largeur, poids). Ces éléments seront ajoutés au dossier de la DREAL.

L'installation pour le gaz doit également être contrôlée. Un technicien de la DREAL viendra ensuite constater la véracité des données transmises dans le dossier. S'il valide l'homologation, vous devrez alors demander une nouvelle carte grise, directement sur le site du gouvernement. À savoir que pour homologuer votre véhicule, vous devrez débourser entre 500 et 600 euros, sans compter les frais pour le renouvellement de la carte grise.

Le permis de conduire

Pour conduire un fourgon aménagé, un permis B est amplement suffisant. En effet, considéré comme un véhicule léger, n'excédant pas les 3.5 tonnes, vous pouvez conduire ce véhicule avec votre permis de conduire standard. Cela est notamment le cas de certains modèles de camping-car, à condition qu'ils ne dépassent pas ce poids. En effet, si le poids de votre véhicule dépasse les 3.5 tonnes, celui-ci est considéré comme un poids lourd. Vous êtes alors dans l'obligation de détenir un permis C1.

Les règles de stationnement

En tant que véhicules utilitaires, vous pouvez stationner sur les places prévues à cet effet, notamment sur les parkings. Cependant, vous devez faire attention à respecter le lignage et à ne pas dépasser de votre place. Toutefois, vous pouvez faire face à certaines restrictions, notamment concernant la hauteur de votre véhicule, sa largeur ou encore son poids. Vous pouvez par ailleurs vous rendre sur les aires de camping-car à partir du moment où votre véhicule est homologué. Vous pourrez ainsi utiliser tous les services à disposition (toilettes, cuve de vidange, eau potable). Cependant, il est interdit d'y camper. Vous ne pouvez pas alors sortir une table ou des chaises, même pour quelques minutes, sous peine d'avoir une amende.

Afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, pensez à regarder les différentes aires de stationnement lors de la réalisation de votre itinéraire de vacances. Vous saurez à l'avance où vous rendre pour laisser votre véhicule en toute sécurité et en toute légalité durant vos visites. Attention toutefois, car ces règles s'appliquent à la France. Si vous souhaitez voyager dans un autre pays, la réglementation concernant le stationnement des fourgons aménagés peut différer. N'oubliez pas de vous renseigner en amont sur la législation en vigueur du lieu où vous souhaitez vous rendre.

Fourgon aménagé : quelle assurance choisir ?

En tant que conducteur d'un véhicule, vous êtes dans l'obligation de souscrire une assurance automobile. Vous serez ainsi protégé lors d'un sinistre pour les dommages causés par votre véhicule. Cependant, l'assurance est différente selon que votre véhicule est homologué ou non. Voici comment bien choisir son assurance pour son fourgon aménagé.

Pour un véhicule homologué

Si votre véhicule est homologué, vous devez souscrire une assurance propre au camping-car. Cette dernière protégera votre véhicule, mais également tous les éléments qui se trouvent à l'intérieur (objets d'ameublement par exemple). Cependant, des garanties supplémentaires peuvent être souscrites pour bénéficier d'une protection maximale. N'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un organisme spécialisé. A savoir que la cotisation pour un véhicule homologué sera plus élevée que celle d'un véhicule non homologué.

Pour un véhicule non homologué

Les véhicules non homologués sont considérés comme des camionnettes. C'est pourquoi, la souscription à une assurance automobile classique est suffisante. Toutefois, avant de choisir l'assurance qui répondra le mieux à vos besoins, vous devez prendre en compte certains critères, tels que le niveau de couverture, les garanties supplémentaires ou encore le niveau de franchise.

Le niveau de couverture

La première étape, lors de la souscription de son assurance, est de choisir son niveau de couverture. Bien souvent, les organismes d'assurance en proposent trois :

  • L'assurance au tiers : il s'agit de la couverture minimale et donc, de la moins couteuse. Vous disposez de la Responsabilité Civile qui vous permet d'être couvert pour tous les dommages que vous aurez causés à autrui avec votre véhicule
  • L'assurance intermédiaire : elle comprend les garanties de l'assurance au tiers, mais vous protège par ailleurs en tant que conducteur si vous subissez des dégâts corporels. Certaines garanties supplémentaires peuvent être comprises comme, par exemple, l'assistance dépannage ou le remorquage
  • L'assurance tous risques : il s'agit de la protection maximale et de la plus onéreuse. En effet, elle couvre les dommages causés à autrui ainsi que ceux présents sur votre propre véhicule

Les garanties supplémentaires

Lors de la souscription de votre contrat, portez une attention particulière sur les garanties supplémentaires proposées par l'assureur. Il peut s'agir, par exemple, d'une assistance panne 0 km, de pouvoir bénéficier d'un véhicule de prêt ou encore de protéger des objets personnels présents dans le véhicule. N'hésitez pas à comparer les différentes offres d'assurance et à faire réaliser plusieurs devis. En effet, tous les organismes ne proposent pas les mêmes garanties supplémentaires. Si vous utilisez votre fourgon pour vous déplacer régulièrement et sur de longues distances, il peut être judicieux d'opter pour une assurance qui propose un dépannage et un remorquage en cas de panne, quel que soit le lieu où vous vous trouvez. Certaines assurances proposent également de prendre en charge le coût d'un hébergement si vous êtes loin de chez vous.

Les exclusions de garantie

Un point sur lequel vous devez être attentif lors de la souscription de votre contrat d'assurance est les exclusions de garantie. Elles correspondent à tout ce qui n'est pas pris en charge par votre assurance. Celles-ci doivent être présentées de manière claire et précise de la part de votre assureur. Dans le cas contraire, cela peut être considéré comme une faute professionnelle et être passible d'une amende ou d'une mise à pied de l'assureur. En prenant connaissance de cela, vous limitez les risques de souscrire un contrat qui ne répond pas à vos besoins et surtout de faire face à de nombreuses surprises, notamment si vous êtes en plein voyage.

Le niveau de franchise

La franchise correspond aux frais qui ne seront pas pris en charge par votre assurance lors d'un sinistre. C'est pourquoi, vous devez porter une attention particulière sur ce point, au risque de devoir débourser une grosse somme à la suite d'un accident. Le montant de la franchise diffère en fonction de l'organisme d'assurance, mais également de la gravité du sinistre. A savoir que plus votre cotisation d'assurance sera faible, plus le montant de votre franchise sera élevé.

Les partenaires

De nombreuses compagnies d'assurance sont en partenariat avec des prestataires. Ces partenariats vous permettent de bénéficier de tarifs promotionnels auprès de certains professionnels, notamment pour la réalisation du contrôle technique par exemple. Ce point n'est pas négligeable. En effet, en utilisant un fourgon aménagé, vous serez amené à rouler de nombreux kilomètres. Il peut alors être judicieux de faire réaliser un entretien complet du véhicule régulièrement ou juste avant de partir en vacances. En bénéficiant de tarifs avantageux, vous pourrez ainsi réaliser de belles économies à court et à long terme.

Mis à jour le 23/01/2023

Marc Belfort

Community manager en herbe je suis aussi une grande voyageuse et une shopping-addict :)