Mobilité des adolescents : comment choisir entre scooter, vélo et trottinette électrique ?

Publié le 29/09/2022 par Thomas Lecors

L'adolescence est un moment clé de la vie d'un enfant. C'est le moment où il commence à affirmer sa véritable personnalité et où il veut pouvoir tout faire comme les adultes. C'est donc aussi une période de gros conflits avec les parents qui peuvent être en désaccord avec le comportement de leur progéniture.

Néanmoins, cette période marque, aussi, le besoin d'être plus indépendant et de pouvoir sortir plus facilement et de passer du temps avec ses amis. Les ados n'ont alors pas forcément envie de demander à papa et à maman de les accompagner à chacune de leurs sorties, de leur demander la permission de pouvoir sortir, et ils tiennent tout simplement à leur vie privée. Quels sont les options qui s'offrent aujourd'hui aux parents pour donner de l'autonomie à leurs ados sans que cela ne leur coute trop cher ou que ce ne soit plus ou moins dangereux ?

Deux roues motorisées : le scooter toujours aussi populaire auprès des jeunes

Qui parmi les anciennes génération n'a jamais eu envie à l'adolescence d'avoir un deux roues ? C'est un moyen de déplacement qui plaît en général beaucoup aux jeunes. Les deux roues sont généralement des véhicules plutôt maniables qui peuvent se faufiler assez simplement partout et avec lequel il est facile de se garer.

De nos jours il y a tout de même beaucoup plus de choix concernant les deux roues motorisés. Il est possible d'opter pour une petite moto, un scooter classique ou meme un scooter électrique. En fonction de votre budget et des déplacements à prévoir pour votre enfant, l'une ou l'autre de ces options sera plus adaptée. Par exemple, si vous souhaitez lui inculquer des valeurs plus écologiques et économiques, lui payer un modèle électrique sera le choix le plus judicieux.

Mobilité des adolescents : comment choisir entre scooter, vélo et trottinette électrique ?

Avant d'acheter un deux roues à votre ado et de choisir parmi la multitude de marques et de modèles, renseignez-vous sur les dépenses d'entretien à prévoir. Pour s'assurer de toujours rouler en sécurité, il sera nécessaire de passer, de temps à autre, au garage faire une petite révision et de vérifier que tout fonctionne parfaitement !  En deux roues, on peut avoir tendance à faire un petit peu moins attention et se rendre compte, lors d'un accident, que les roues n'étaient pas en bon état, par exemple...

Quelques recommandations pour votre ado avant d'utiliser un scooter

Pour conduire un deux roues, il est nécessaire d'avoir un BSR (Brevet de sécurité routière). Ce permis se passe dans toutes les auto-écoles à partir de 14 ans. Toutefois, à cet âge, il ne sera possible de conduire que des véhicules motorisés de moins de 50 CC, ce qui est le cas de la plupart des scooters.

Si votre ado souhaite plus de puissance, il devra attendre ses 16 ans et passer le permis moto pour les motos allant jusqu'à 125 CC. Pour plus de puissance, il lui faudra en revanche attendre jusqu'à sa majorité.

Qu'importe le choix de la puissance du moteur ou du véhicule, il sera impératif de porter des protections sur soi, car le scooter n'est pas vraiment le moyen de déplacement le plus sécuritaire. Pour éviter les blessures les plus importantes, il vous faudra alors être bien couverts et, cela, de la tête au pied. Un équipement moto peut être recommandé, mais le casque sera, lui, obligatoire. Si vous n'avez pas de casques et que vous circulez sur la voie publique, les forces de l'ordre pourront intervenir et ainsi vous donner une amende.

Bien évidemment, recommandez à votre enfant de bien suivre le code de la route. Même en étant adulte, certains conducteurs de deux roues ne font pas suffisamment attention et ont tendance à se faufiler dangereusement entre les véhicules. Il suffit qu'une voiture ne voit pas un scooter ou une moto arriver et c'est l'accident ! C'est malheureusement fréquent et ça, quel que soit l'âge du conducteur de deux roues, alors imaginez ce que ca peut donner pour nos ados qui sont si peu attentifs au quotidien...

Les voitures sans permis ?

Auparavant, les voitures sans permis n'étaient autorisées qu'à partir de 16 ans, mais depuis maintenant 6 ans, il est possible de conduire une voiture sans permis dès l'âge de 14 ans. Pour ceux qui ne savent pas réellement à quoi ressemble ce type de véhicule, les voitures sans permis sont des voitures, assez petites, avec une seule ou deux places au grand maximum. Elles ne possèdent pas d'autres places et ne peuvent pas transporter beaucoup de choses. Ce type de véhicule permet de se déplacer dans la rue en centre ville et dans les petites routes. Elles ne seront pas autorisées, par contre, à aller sur les autoroutes.

Mobilité des adolescents : comment choisir entre scooter, vélo et trottinette électrique ? #2

Les voitures sans permis existent en différents modèles : certaines vont être plus spacieuses que d'autres et il existe aussi comme pour les scooters des versions électriques.

Coté tarifs, elles ne sont pas forcément accessibles à tout le monde : le prix d'une voiture neuve sans permis démarre à 10 000 euros, c'est donc un budget très conséquent pour un ado... Vous en trouverez également d'occasion sur des sites de reventes, mais leurs décotes restent assez modestes. Les prix peuvent toutefois se négocier en fonction de l'état du véhicule ainsi que de son kilométrage comme pour les voitures classiques (portez une attention toute particulière à l'état du moteur).

Comme pour une voiture classique, il sera nécessaire de faire des contrôles assez régulièrement, pour s'assurer que le véhicule peut etre conduit sans danger.

Les conseils à donner à votre enfant pour utiliser ce type de véhicule

Comme pour les scooters et les motos, il sera nécessaire d'obtenir un BSR pour pouvoir conduire ce type de véhicule. Même si la vitesse maximum de ce VSP ne dépasse pas les 50 km/h, il faut avoir conscience qu'un accident peut survenir en dessous de cette vitesse et que le choc peut être très violent.

Responsabiliser l'enfant sur les différents dangers qu'il encourt, avec ce type de véhicule est très important avant de le laisser prendre la route. Il ne faut pas hésiter à faire des rappels du code de la route, assez régulièrement, pour s'assurer qu'il fait bien attention pour ne pas se mettre en danger et mettre en danger la vie d'autres personnes. 14 ans reste un âge assez jeune. Bien qu'il soit possible de conduire à partir de cet âge, il est tout de même préférable de commencer plutôt vers 16 ans, car l'adolescent sera déjà un peu plus mature et aura davantage conscience des dangers qui se trouvent autour de lui.

Inutile évidemment de porter la moindre protection dans un VSP, néanmoins rappelez-lui que le port de la  ceinture est obligatoire :  ce n'est pas parce qu'il s'agit d'une voiture sans permis que le port de la ceinture est en option.

Les moyens de déplacement plus sportifs

Si vous ne souhaitez pas encore sauter le pas vers un véhicule motorisé ou que vous avez un budget limité, d'autres moyens de transports plus sportifs peuvent être utilisés par les jeunes.

Pour certains parents, il reste encore compliqué de voir leurs enfants se promener avec un véhicule motorisé : le danger étant bien présent sur la route, si l'enfant est un petit peu dissipé et peu attentif à ce qui se passe autour de lui, ce type de véhicule pourrait potentiellement le mettre en danger.

D'autres moyens de transport se révèlent donc plus adaptés, dont en particulier le vélo classique ou électrique (si vous souhaitez faciliter la vie de votre enfant et lui apporter un confort supplémentaire). Vous en trouverez de toutes les tailles et à tous les budgets. Le choix se fera en fonction de l'envie esthétique de votre enfant, mais également en fonction du prix que vous souhaitez mettre et de l'utilité qu'il en fera. Certaines roues seront pour tous les types de terrains alors que d'autres vélos sont à utiliser en ville uniquement, avec des roues assez fines.

Un autre moyen de transport très apprécié est évidemment la trottinette électrique. Les parents ont aussi une petite préférence pour ce moyen de transport qui permet d'être toujours en contact avec le sol, contrairement aux véhicules à moteur. Il est donc facile de s'arrêter si un danger se présente.

Mobilité des adolescents : comment choisir entre scooter, vélo et trottinette électrique ? #3

Néanmoins, il faut avoir en tête que certaines trottinettes peuvent aller assez vite, surtout une fois débridées, ce qui peut être aussi un frein pour certains parents. N'hésitez donc pas à regarder l'ensemble des caractéristiques du modèle que vous demande votre ado avant de le lui acheter.

Les transports en commun

Les transports en commun restent la meilleure option pour que vos adolescents se déplacent en centre ville. Ils permettent d'aller un peu partout assez facilement sans se mettre en danger personnellement. Les métros et bus sont par ailleurs relativement sécurisés ce qui est toujours rassurant pour les parents.

Mobilité des adolescents : comment choisir entre scooter, vélo et trottinette électrique ? #4

Néanmoins, il faut admettre que les transports ne vont pas forcément partout et que certaines zones sont plus dangereuses que d'autres. Ce type de transports est donc adapté aux trajets assez courts pour faire du shopping avec des amis ou aller boire un verre, mais pas forcément pour aller plus loin. De plus, les transports en communs ont aussi le défaut d'avoir des horaires bien définis. Si vous souhaitez partir en ville, avec les transports en commun, il faut, dans un premier temps, regarder l'heure à laquelle arrive le transport le plus près de chez soi (bus, RER) pour avoir une idée approximative de votre heure d'arrivée.

C'est aussi le moyen de transport le plus écologique, le plus économique et le plus sur, surtout dans les très grandes villes, c'est donc l'idéal pour les adolescents (comme pour les adultes d'ailleurs).

Une question de budget avant tout...

Il existe de nombreuses options pour que vos ados puissent se déplacer en toute autonomie, mais en définitive tout va dépendre d'abord du budget que les parents peuvent y consacrer, puis ensuite de la confiance qu'ils ont ou pas dans leur enfant et sa capacité à éviter les dangers.

Ce n'est pas jamais facile de laisser sa progéniture prendre le volant d'une voiture ou de guidon d'un scooter. Il faut avoir une certaine confiance en lui et partir du principe qu'il fera attention à tout ce qui se passe autour de lui. Néanmoins, permettre à son enfant d'être plus libre dans ses déplacements permet aussi de le responsabiliser. S'il se déplace à l'aide d'un véhicule à moteur, électrique ou non, il devra aussi penser à le recharger ou à remettre de l'essence pour se déplacer. Et s'il oublie, il ne pourra pas se déplacer ...

En tant que parents, n'hésitez pas à parler avec votre enfant de tout cela avant de vous braquer s'il vous dit qu'il veut absolument un scooter par exemple.

Mis à jour le 29/09/2022