Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

8 fausses idées reçues sur la conduite urbaine

Un programme pour analyser en détails la conduite en conditions réelles

Les pneus existant depuis l’invention de la voiture il y a plus d’un siècle, on aurait tendance à penser qu’il n’y a plus rien à inventer et qu’on tend déjà vers la perfection pneumatique. En fait il n’en est rien et les technologies évoluant sans cesse il y a encore une marge de progression très significative.

En fait dès qu’il s’agit de conduite on est tous remplis de convictions (moi le premier) mais il s’agit bien souvent d’idées reçues … complètement fausses !

Dans sa recherche continuelle d’amélioration de la qualité et des performances de ses pneus, Michelin a décidé de mettre en place le programme Michelin Total Performance.

Ce programme comprenait jusqu’à présent 75.000 tests consommateurs par an en conditions réelles, mais Michelin a décidé cette année d’aller encore plus loin en créant le Road Usage Lab, qui équipe déjà les véhicules de près de 3.000 conducteurs en Europe et permet de suivre à la loupe leurs comportements de conduite et leur consommation de carburant.

8 idées reçue sur la conduite

8 idées reçues

La manne d’informations récoltée a permis de mettre en avant plusieurs conclusions assez étonnantes qui ont permis à Michelin d’améliorer encore un peu plus ses pneumatiques :

En ville les pneus s’usent 2 fois plus vite que sur l’autoroute

Avec  des accélérations et des freinages plus brusques et plus fréquents, les pneus s’usent plus vite en ville.

En ville, 30% de votre consommation de carburant est liée à vos pneus

L’impact des pneus dans la consommation de carburant est colossal puisqu’il peut varier de 10% à 70% : vous consommez plus lorsque vous conduisez en ville, puisque les accélérations et décélérations sont plus fréquentes.

60% des accidents ont lieu en ville à vitesse réduite

Conduire en ville demande une concentration de tous les instants, pour votre propre sécurité et celle des piétons. 60% des accidents ont lieu en ville, on parle alors d’accrochages, c’est pourquoi même à 50 km/h, il est essentiel de pouvoir freiner efficacement en cas d’urgence, quels que soient la météo ou l’état de la route, glissante ou pas.

Un style de conduite sportive use 6 fois plus les pneus

Une conduite sportive fait bien plus travailler les pneus qu’une conduite modérée, en particulier car le flanc du pneu est plus sollicité au moment de l’accélération.

Pour la même distance parcourue la conduite en ville coûte 15% de plus en carburant

En ville vous allez faire un grand nombre de phases d’accélération et de décélération et donc … consommer plus de carburant. Ce travail supplémentaire va également réduire la longévité de vos pneus.

Les piétons sont impliqués dans 20% des accidents

Même si vous êtes un excellent conducteur, 1 accident sur 5 est lié aux piétons. Pour votre propre sécurité et celle des autres, il est donc essentiel de pouvoir compter sur l’excellente tenue de route de vos pneus afin de freiner efficacement en cas de danger.

En été des pneus d’hiver à 50 km/h nécessitent 1,5 m de plus pour freiner

Les pneus d’hiver doivent être utilisés … en hiver ! Il est fortement déconseillé de les garder l’été car ils ne sont tout simplement pas adaptés aux conditions estivales. Même en été, on ne peut pas prévoir la météo. Les journées sèches ou les jours de pluie ont des conséquences sur la surface des routes, les rendant plus ou moins glissantes.

Par temps de pluie un pneu large doit évacuer deux fois plus d’eau qu’un pneu étroit

L’aquaplaning est un risque faible (1 % de tous les accidents) mais réel. Les pneus larges vous offrent une surface de contact plus importante au sol mais à cause de leurs empreintes plus larges ils doivent évacuer bien plus d’eau que les pneus étroits afin de garder une forte adhérence sur la route.

8 idées reçues
8 idées reçues
8 idées reçues
8 idées reçues
8 idées reçues
8 idées reçues

Mis à jour le 09/03/2016