Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Location de voiture au mois : la flexibilité professionnelle

Tous les professionnels ne présentent pas forcément des besoins de mobilité au long terme. C’est pourquoi la location de voiture au mois, proposée par des sociétés telles Arval, se présente pour eux comme une solution idéale. Plus flexibles et adaptables que les offres de longue durée, ces formules séduisent de nombreuses entreprises et indépendants qui y voient un moyen d’assurer leurs missions de déplacement tout en maîtrisant leurs coûts.

Pourquoi recourir à la location de voiture au mois ?

Certaines raisons bien précises peuvent expliquer le recours aux offres de courte ou de moyenne durée. Par exemple, la nécessité de remplacer des véhicules professionnels en cas de panne, d’accident ou autre dysfonctionnement.

Location de voiture au mois : la flexibilité professionnelle

Néanmoins, les solutions de longue durée proposent des services tels que le véhicule relais en cas de panne. Les besoins de remplacement ponctuels ne peuvent donc pas expliquer l’intérêt porté par de nombreux clients pour la location de voiture au mois, en particulier en période de demande forte où les besoins en matière de mobilité sont plus importants.

La nécessité de répondre à des besoins ponctuels, périodiques ou saisonniers est également en cause. Artisans, prestataires de travaux publics, acteurs du tourisme, indépendants ou PME se retrouvent quotidiennement confrontés à des problématiques de cet ordre, qui appellent à la flexibilité dans la gestion des voitures de fonction et des flottes automobiles.

Quels besoins couvrent les offres de courte et de moyenne durée ?

S’engager sur le long terme n’est indubitablement pas toujours pertinent pour toutes les situations professionnelles. Si à l’origine, les sociétés spécialisées proposaient de louer des véhicules professionnels principalement aux TPE/PME, cette réalité s’est désormais étendue et concerne absolument tous les secteurs d’activité, et ce quelle que soit la taille des acteurs concernés.

Ces situations peuvent être relatives à l’embauche d’un collaborateur en CDD ou bien d’intérimaires. Cela concerne également les périodes d’essai. La présence de ce nouveau salarié implique des besoins en termes de mobilité définis dans le temps, que les offres de longue durée ne permettent pas de couvrir de manière optimale.

Dans ce cas précis, elles conduisent le professionnel à immobiliser le véhicule loué pendant plusieurs mois en cas de non-renouvellement de la collaboration, entraînant des coûts supplémentaires. C’est d’autant plus vrai si l’employeur n’a pas l’occasion d’engager de nouveaux projets nécessitant le concours d’un salarié supplémentaire, ou bien s’il souhaite stabiliser pour un temps le développement de son activité.

D’autres besoins sont couverts par la location de voiture au mois, tels que les missions éphémères et irrégulières, le démarrage de nouvelles opérations, ou toute autre forme de projet sur des périodes bien définies et délimitées. Ce constat général est à relier aux transformations profondes du monde du travail, qui tend vers davantage de mobilité, de flexibilité et vers des systèmes de collaboration moins durables qu’ils ont pu l’être par le passé.

Les nouveaux marchés des sociétés spécialisées

Face à ces mutations, les sociétés de location de voiture au mois sont amenées à transformer également leurs offres et à proposer de nouvelles solutions, ou bien à se positionner sur de nouveaux marchés. Certains acteurs choisissent par exemple de se tourner vers le secteur du covoiturage et de l’autopartage, qui prend une réelle ampleur depuis quelques années.

C’est l’essor connu par certains géants tels Uber qui porte ces changements de comportement de la part des différents acteurs, qu’il s’agisse des clients comme des fournisseurs. Les besoins en matière de mobilité étant en plein chambardement, il importe que les sociétés spécialisées diversifient leur offre et cherchent à s’adapter aux nouvelles réalités de leur champ d’activité.

Mis à jour le 27/03/2018