Quand et comment changer l'embrayage de votre voiture ?


Si vous utilisez régulièrement une voiture pour vos déplacements, vous êtes alors conscient de l’importance des révisions techniques. En dehors de certaines mesures d’entretien périodiques (vidange du moteur, changement de filtre, etc.), certains équipements automobiles peuvent en cours d’utilisation s’endommager et nécessiter un remplacement. C’est le cas de l’embrayage qui, en raison de l’usage répété qu’on en fait, est soumis à d’importantes frictions.

Désormais, ne faites plus cette erreur commune qui consiste à croire que le système d’embrayage ne s’use qu’une fois le véhicule amorti. À l’écoute de certains signaux, vous pouvez détecter le moment auquel votre dispositif a besoin d’un coup de jeune afin de prendre les dispositions pour son renouvellement.

Quand et comment changer l'embrayage de votre voiture ?

Rester à l’écoute des signaux

Le système d’embrayage est un kit qui se retrouve sur tous les véhicules manuels. Sa principale fonction est de servir de transition et d’amplificateur entre la boîte de vitesses, le moteur et les roues. Explicitement, c’est ce dispositif qui transmet toute la puissance rotative générée par le moteur aux roues par le biais de la boîte. Pour le conducteur lambda, le kit sert à passer d’une vitesse à une autre pour accélérer ou décélérer. Du fait de son rôle déterminant, il est impératif d’être attentif à son bon fonctionnement. Voici les signaux qui peuvent vous alerter quant au dysfonctionnement du kit d’embrayage.

Le bruit

Les spécialistes estiment qu’un embrayage, selon les habitudes de conduite, devrait fonctionner entre 150.000 et 200.000 kilomètres. Cependant, le dispositif peut, à tout moment s’user et agir dès lors sur le rendement du véhicule. Cet état de choses se manifeste très souvent par des bruits inhabituels, des grincements liés à un endommagement du roulement de l’embrayage. Vous pouvez de façon pratique, tester votre véhicule en l’allumant tout en prenant soin d’enclencher le frein à main. Appuyez sur l’accélérateur ou sur l’embrayage pour vérifier si des sons sourds, des cliquetis sont produits.

Le manque de puissance

Lors de votre conduite, si vous remarquez que la puissance ou la vitesse n’augmente pas proportionnellement à la pression que vous exercez sur l’accélérateur, vous devrez alors penser à faire contrôler votre véhicule et changer l’embrayage de votre voiture. Sur une route libre, vous pouvez mettre le système à l’épreuve. Roulez d’abord lentement et accélérez tout d’un coup. Si l’augmentation de vitesse n’est pas immédiate et en corrélation avec l’augmentation de l’aiguille du cadran de vitesses, ceci est un symptôme d’usure de l’embrayage

Passage difficile des vitesses

L’usure de l’embrayage se manifeste également par la difficulté à changer de vitesse. Vous avez alors du mal à tirer le levier de vitesses ou lorsque vous réussissez à le faire, le geste s’accompagne d’un bruit étourdissant. D’ailleurs, un test probant pour vérifier l’état de votre embrayage est d’essayer de démarrer l’automobile sur la troisième vitesse. Normalement, le véhicule doit caler et s’éteindre automatiquement.

Surconsommation d’huile

Si vous suivez méthodiquement et rigoureusement la consommation de votre véhicule, vous pouvez noter une augmentation de votre besoin en carburant. Ceci est souvent dû à l’embrayage qui ne joue plus correctement son rôle de liaison.

Comment procéder au remplacement ?

Réaliser le remplacement d’un système d’embrayage est une procédure très complexe. Elle implique généralement, un démontage de plusieurs pièces sensibles du véhicule comme le moteur, la boîte de vitesses. Par conséquent, à l’inverse des petites opérations réalisables par des amateurs, le changement de l’embrayage nécessite l’intervention d’une main experte.

Lorsque vous remarquez l’un des symptômes cités ci-dessus, ne prenez pas le risque de pratiquer une intervention seule. Le bon réflexe est de le confier à un garage outillé et expérimenté. Toutefois, pour rallonger la durée de vie de votre système, vous pouvez adopter certaines mesures préventives.

Mieux vaut prévenir que guérir

  • Pour éviter de tout le temps solliciter votre embrayage inconsciemment, laissez votre pied reposer sur le repose-pied prévu à cet effet au lieu de le laisser au-dessus de la pédale d’embrayage
  • Pour les moments d’arrêt en circulation (feu rouge, circulation dense), ne maintenez pas votre véhicule immobile grâce à l’embrayage. Préférez le point mort et le frein
  • Adoptez une conduite non sportive, fluide sans coup d’accélération et de frein brusque

Mis à jour le 08/01/2020