Que faire en cas d’accident de voiture ?

Lors d’un accident de la circulation, que ce soit un simple accrochage ou pour une situation avec des préjudices corporels, il faut car c’est essentiel garder son sang-froid.

Les réflexes de sécurité à adopter

Tout d’abord il sera nécessaire de protéger le périmètre de l’incident, en l’occurrence avec l’aide du triangle et du gilet de sécurité qui vous devez avoir par obligation depuis 2008 dans votre coffre de voiture. Le triangle se positionne à quelques mètres du véhicule. Mettre en marche ses feux de détresse est également préconiser pour rendre la zone plus visible.

Une fois le périmètre de sécurité effectuer, alertez les autorités nécessaires. En cas de blessé, appeler au plus vite le 15 et ensuite la police au 17. Sous aucun prétexte vous ne devez déplacer un blessé, sauf en cas de grave danger comme lors d’un incendie.

En cas d’accident il est aussi très important de remplir un constat à l’amiable qui devra être envoyé sous 5 jours. Celui-ci vous a été remis par votre assureur à la signature du contrat. Ce document permet à l’assureur d’évaluer le sinistre et l’indemnisation. La case témoin est importante.

Quand porter plainte

Après un accident de la route, si celui-ci s’avère important,  et même pour de petites lésions, il est important de porter plainte auprès de la police, de la gendarmerie ou du procureur de la République par courrier recommandé. Le procureur pourra engager un procédure pénale. Le constat ou le procès-verbal constitué servira de support l’enquête, il est donc très important d’oublier aucun détail et de ne commettre d’erreurs, s’il s’avérait être le cas, les compagnies d’assurances peuvent s’octroyer le droit suite à une erreur ou un oubli de réduire l’indemnisation.

Dans le cas d’une plainte il est préconisé de faire appel à un avocat spécialisé qui vous conseillera dans les démarches à suivre : expertise médicale, étude de l’indemnisation matérielle ou corporelle,… S’il s’agit d’un avocat indépendant, faire un devis de ses honoraires car vous devrez les payer avec l’aide de votre assureur.

Pour une plainte, le délai est de 3 ans à compter de la date du jour de l’accident.

Au cas où vous refusez l’offre d’indemnisation de votre assureur, il vous faut porter l’affaire devant le tribunal correctionnel en vous constituant partie civile, ce sera le même tribunal qui sera chargé de juger et le pénal et le civil.

N’oubliez pas que, pour que vos droits soit reconnus ses démarches sont indispensables et devrez les suivre rapidement.

Mis à jour le 19/08/2018