Les points clefs à vérifier avant d'acheter un utilitaire d'occasion

Vous trouverez sur le marché de l’occasion un grand nombre de véhicules utilitaires. Pour autant, toutes les annonces ne se valent pas et certaines sont même de véritables arnaques. Comment les repérer ?  Comment éviter les arnaques ?

Essayer avant d’acheter

Aucun vendeur sérieux ne vous refusera d’essayer le véhicule avant de l’acheter, qu’il s’agisse d’un FIAT utilitaire ou d’un fourgon aménagé d’occasion. Tout autre comportement devra immédiatement vous alerter. Ainsi, l’argument de l’assurance qui empêche de céder le volant à un tiers ou un essai en tant que passager par exemple ne sont pas satisfaisants. En effet, pour ce dernier exemple, rien n’empêche le vendeur d’adapter sa conduite en fonction des défauts de son véhicule afin de vous les masquer !

Se renseigner au sujet du vendeur

Avant de fixer un rendez-vous avec le vendeur, efforcez-vous de découvrir un maximum d’informations à son sujet. Le jour du rendez-vous, ne craignez surtout pas de lui demander sa pièce d’identité. Vous vous assurez ainsi que le nom figurant sur la carte grise est bien le même et donc que la personne en face de vous est bien le propriétaire légal du véhicule que vous convoitez.

Jeter un coup d’oeil au moteur

Même si vous n’avez pas la moindre compétence en mécanique, vous devez nécessairement inspecter le compartiment moteur de l’utilitaire. Vous pourrez en tirer de riches renseignements sur son état de santé. En effet, si vous trouvez des fuites de liquides (et notamment d’huile), nous vous conseillons d’opter pour un autre utilitaire. A l’arrêt, moteur éteint, vérifiez que le ralenti est régulier et qu’aucun bruit suspect (un claquement par exemple) n’est audible. Assurez-vous également qu’aucune fumée ne se dégage du pot d’échappement.

Prenez également le temps de contrôler minutieusement la carrosserie, les systèmes d’ouvertures des portes et du coffre, l’état des pneumatiques ainsi que le bon état de l’habitacle (sièges, tapis de sol ou encore équipements électriques par exemple).

En cas de doute, n’hésitez pas à vous faire accompagner le jour de votre visite par une personne de confiance ayant de solides compétences en mécanique automobile. Ses conseils pourraient vous éviter de cruelles désillusions !

Pas de règlement en espèces !

Pour des sommes supérieures à 500 €, la très grande majorité des vendeurs exigera un chèque, voire un chèque de banque. Si votre vendeur demande quant à lui une somme d’argent liquide, nous vous conseillons d’abandonner. En effet, il vous faut savoir que le paiement en espèces est encadré par la loi. Celle-ci l’interdit pour des transactions supérieures à 3 000 €. De plus, les transactions en liquide ne laissent pas de traces. En cas de conflit judiciaire ultérieur avec le vendeur, cela pourra être très gênant pour vous.

Mis à jour le 04/12/2018