Assurance auto et moto : ce qui change en 2021

Publié le 15/01/2021 par Thomas Lecors

Avec le passage en 2021, de nouvelles mesures entrent en vigueur concernant les assurances auto et moto. Hausse des tarifs, malus écologique plus sévère, mais aussi des bonnes nouvelles comme des remises avantageuses sur les véhicules électriques ou l’arrivée de nouvelles offres sur le marché de l’assurance… Retour sur ce qui va changer en 2021.

Une hausse des tarifs prévue

Au sortir d’une année 2020 inédite où les français confinés ont moins utilisé leur véhicule, les sinistres ont reculé de 14 % et les assureurs ont réalisé une économie estimée à environ 2 milliards d’euros. Des chiffres qui devaient annoncer une stagnation du tarif des assurances, si ce n’est une baisse. Mais certains ne l’entendent pas de cette oreille et le tarif des cotisations doit augmenter comme indiqué ici de 1,5 % à 2 % en 2021.

Assurance auto et moto : ce qui change en 2021

Les assureurs justifient cette augmentation par la hausse du prix des pièces détachées en 2020, qui a bondi de 6 % en moyenne, ou par la mise en place de règles sanitaires strictes dans les garages. Tout ceci se répercute sur la note finale des réparations que votre assureur doit payer et donc sur votre cotisation annuelle. Une mesure qui reste difficilement acceptable pour les usagers et qui est dénoncée par l’UFC que choisir. L’association réclame que les trop-perçus soient reversés aux assurés.

Gel des tarifs chez certains assureurs

Heureusement pour l’assuré, certaines compagnies ont fait le choix de geler leurs tarifs en 2021. Les premiers à l’annoncer ont été la Matmut et la Maif. D’autres ont suivis, comme la GMF qui propose un remboursement de 40 € à ses clients disposant d'un bonus/malus de 0,50. La Mutuelle de Poitiers a quant à elle annoncé une baisse de 2 % sur tous ses contrats d’assurance pour la seconde année consécutive.

Si ce n’est pas le cas de votre assurance, l’UFC que choisir encourage à faire jouer la concurrence en réalisant une comparaison entre les différents prestataires. Depuis 2015, la loi Hamon vous autorise à changer d’assurance sans motif durant votre engagement si vous avez honoré un an de contrat.

Baisse du prix de l’assurance pour les véhicules électriques

Afin d’inciter les utilisateurs à sauter le pas de l’électrique, le prix de l’assurance d’un véhicule électrique est 25 % moins cher que pour un véhicule thermique à partir du 1er janvier 2021. Cette mesure est rendue possible avec l’exonération de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) pour les véhicules électriques. Cela représente en moyenne une économie non négligeable de 132 euros par an pour l'utilisateur. Cette nouvelle décision donne suite à la proposition de la convention citoyenne pour le climat et a été adoptée le 29 décembre dernier. Une manière pour le gouvernement d’encourager la transition écologique vers des véhicules propres.

Durcissement du malus écologique

Un nouveau barème du malus écologique sur les véhicules neufs entre en vigueur début 2021. Plus sévère, peu de modèles vont y échapper à moins d’opter pour une hybride ou une petite citadine. Son seuil de déclenchement est désormais rabaissé à 133 g d’émission de CO2, contre 138 g auparavant. Concernant le montant maximal de ce malus écologique, celui-ci était initialement de 40 000 €. Il est finalement rabaissé à 30 000 € à partir de 219 g d’émission de CO2 par kilomètre.

Développement de nouveaux assureurs

Sur un marché déjà très concurrentiel, de nouveaux assureurs cherchent à prendre leur place. Pour cela, leur stratégie est de casser les codes avec l’assurance auto traditionnelle afin de s’adapter aux habitudes émergentes des utilisateurs. C’est notamment le cas de l'assurance connectée de la Société Générale Assurances avec son offre dégressive adaptée à l’écoconduite. Ou encore de Wilow, start-up qui ne vous fait payer que si vous utilisez votre véhicule et qui devrait étoffer son offre courant 2021. Un fonctionnement qui devrait trouver son public avec la généralisation du télétravail et des usagers qui prennent de moins en moins leur véhicule.

Mis à jour le 21/03/2021