Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Le Système Antidérappage ESP

Le choix d’une voiture neuve s’avère très difficile, surtout avec la longue liste des équipements et nouvelles technologies que nous sommes obligé de comprendre et de connaitre pour faire un bon choix.

L’une des technologies les plus répéter dans la liste des équipements d’une voiture est sans doute le système Antidérappage. Baptisé officiellement ESC (Eclectronic Stability Conrol) ou encore ESP (Electronic Stability Program), ce système conçu par Bosch en partenariat Avec Mercedes portes plusieurs noms selon les constructeurs : VDC, VSA, VSC, DSC+T, DSTC, VDIM, CST, ATVDC, ASTCM … et on en passe. Une foison d’acronymes qui ont un but purement publicitaire alors que pour la majorité d’automobilistes, l’utilité et le fonctionnement restent un mystère insondable.

Fonctionnement du système ESP

Le fonctionnement du système ESP consiste à freiner individuellement l’une des quatre roues pour que le véhicule retrouve la trajectoire imprimée par le volant. Ainsi, en cas de sous-virage, lorsque le train avant refuse d’entrer dans le virage et que la voiture “tire tout droit”, l’ESP freine la roue arrière intérieure pour remettre la voiture en ligne. Dans la situation Opposée, en survirage, lorsque l’arrière de la voiture a tendance à vouloir “passer devant”, l’ESC évite le tête-à-queue en freinant la roue avant extérieure.

ESP

Ces actions sont gérées par un calculateur (mini-ordinateur) qui analyse les informations reçues par une batterie de capteurs: angle de braquage au volant, accélération latérale, vitesse de rotation des roues, etc.

Fiabilité et utilité du système ESP

Au fil des années, l’ESP s’est enrichi de fonctions complémentaires toujours plus sophistiquées … que les constructeurs monnayent la plupart du temps séparément. L’aide au démarrage en côte, qui freine la voiture en pente, est en effet vendue comme un équipement autonome. La même chose pour la fonction de différentiel à glissement limité, freinant en virage la roue susceptible de patiner. Et ce n’est pas fini: l’ESP peut aussi compenser une défaillance de l’assis tance de freinage par dépression, ou augmenter la pression de freinage après avoir détecté un lever de pied brusque de la pédale d’accélérateur. Cette énumération non exhaustive des multiples services que rend l’ESP montre bien son importance dans l’arsenal de sécurité active.

Alors, en choisissant votre future voiture, renseignez-vous sur la disponibilité de cet équipement. Et s’il est sur la liste des options, préférez-le à n’importe quel gadget de confort ou de paraître.

Mis à jour le 28/01/2016