Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Entre vols et gonflage des prix : le juteux business des pièces détachées automobile

Explosion des prix de pièces détachées Renault et PSA, le nouveau scandale de l’automobile

Quelques temps après les révélations concernant le « dieselgate », un autre scandale pourrait bien à nouveau secouer l’industrie automobile. C’est après une enquête de Mediapart et de l’European Investigative Collaborations qu’a été mise en lumière une possible manœuvre frauduleuse de la part des géants Renault et PSA, impliquant des augmentations de prix astronomiques sur les pièces détachées.

Entre vols et gonflage des prix : le juteux business des pièces détachées automobile

Les faits

C’est jeudi 31 mai qu’a été publiée cette enquête, indiquant que les groupes PSA et Renault auraient agi de concert pour secrètement faire s’envoler les prix de leurs pieces detachees auto, dont ils ont le monopole en France. Par quel moyen ? Grâce à un logiciel nommé Partneo, appartenant à la société américaine Accenture. Les prix ayant été grossis en moyenne de 15%, certaines pièces ont néanmoins vu leur coût s’élever bien plus haut, jusqu’à 264% pour une protection de roue Dacia Sandero. Renault et PSA auraient ainsi généré approximativement 100 millions d’euros par an, et créé un profit de 1,5 milliards en dix ans uniquement par le biais de ce marché.

Violation des règles de la concurrence

Contacté par Mediapart, Renault a envoyé une réponse écrite dans laquelle l’entreprise dément fermement tout échange de ce genre avec PSA en ajoutant que les chiffres communiqués par le site d’information « ne correspondent pas » à la réalité. PSA de leur côté ont démenti fermement toute accusation à leur encontre, qu’ils considèrent « infondées ». Le document preuve fourni par Mediapart, long de 10 pages, aurait été obtenu à travers une procédure judiciaire lancée par l’inventeur du logiciel incriminé, Laurent Boutboul. Lésé par le rachat de sa société en 2010 par Accenture, il accuserait aujourd’hui les deux géants automobiles d’une utilisation « en violation des règles de la concurrence » de son logiciel.

Des répercussions criminelles

Entre vols et gonflage des prix : le juteux business des pièces détachées automobile

Un tel bouleversement sur le marché automobile peut avoir de lourdes conséquences. En effet, certains malfaiteurs voient ici une affaire particulièrement juteuse. Les 28 et 29 mai derniers, le commissariat de Stains en Seine Saint-Denis a interpellé 13 personnes suspectées de faire partie d’un large réseau de recel de pièces automobiles. Cette organisation aurait fait 300 victimes qui se sont plaintes du vol de certaines pièces de leurs voitures, comme des rétroviseurs, des pare-chocs ou des banquettes arrière. Ce réseau illégal se serait étendu jusqu’en Europe de l’est et impliqué majoritairement des personnes de nationalité française.

scandale prix pieces detachees automobile

Mis à jour le 08/06/2018