Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Porsche et Audi désormais au coeur du scandale

Nouveau rebondissement dans l’affaire Volkswagen : les marques Porsche et Audi seraient elles aussi impliquées. Alors que le scandale de la mi-septembre pointait du doigt les voitures Volkswagen moyen de gamme, dotées d’un logiciel destiné à fausser les résultats aux tests anti-pollution, de nouvelles découvertes secouent le monde de l’automobile.

L’EPA, l’Agence de protection de l’environnement américaine, fait de nouvelles révélations, dans un communiqué du 2 novembre. Après examen, l’organisme affirme avoir trouvé ce même logiciel, détecteur de test anti-pollution dans les modèles diesel haut de gamme Porsche et Audi, appartenant au groupe allemand. Selon l’agence, au moins 10 000 véhicules, en plus des 450 000 initiaux, seraient concernés.

Porsche et Audi désormais au coeur du scandale

Choquée par ces déclarations, la marque Volkswagen nie l’accusation et se dit prête à coopérer avec les autorités américaines. La marque Porsche, filiale de la firme allemande, affirme quant à elle : “Jusqu’à cette notification, toutes les informations que nous détenons montraient que la Porsche Cayenne respectait totalement les normes.”

Bien que le groupe Volkswagen démente ces imputations, l’EPA assure avoir des “preuves flagrantes”. L’enquête se poursuit et de nouveaux contrôles vont être effectués.

Qu’est ce que cette découverte signifie pour notre environnement ?

Selon Cynthia Giles, la responsable de l’EPA, les moteurs en question intégrés dans les modèles de 2014, 2015 et 2016, rejettent dans l’air neuf fois plus d’oxyde d’azote, aux normes autorisées par les États-Unis. L’agence affirme que ce gaz pourrait être responsable d’importantes infections respiratoires.

Quels sont les nouveaux véhicules concernés ?

D’après l’EPA, le logiciel truqueur de tests anti-pollution a été inséré dans les moteurs de trois litres, intégrés aux modèles prestigieux Audi A6 Quattro, A7 Quattro, A8, A8L et Porsche Cayenne.

Une pénalité qui s’élèverait à plus de 18 milliards de dollars

Bien qu’aucune amende n’ait été encore fixée, le montant pourrait dépasser les 18 milliards de dollars. L’enquête étant toujours en cours, la question de la pénalité devra être évoquée plus tard.

L’enseigne allemande n’aura toutefois pas à attendre de voir payer cette somme pour être sanctionnée. Ces nouvelles révélations bouleversent une fois de plus le monde de l’automobile et entâchent lourdement la réputation de Volkswagen, qui avoue avoir installé ce logiciel dans 11 millions de ses voitures.

L’affaire Volkswagen n’est pas sans nous rappeler les nombreux manquements techniques

de ses concurrents. À l’image du groupe allemand, plusieurs marques ont elles aussi privilégié la rentabilité sur la sécurité de leurs clients. Découvrez un résumé des plus grands scandales automobiles qui ont marqué le secteur, jusqu’à mettre en péril la vie des conducteurs.

Mis à jour le 17/10/2017