Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Voitures autonomes et assurance auto : Vers une responsabilité Zéro

La voiture autonome ne relève plus de l’utopie, c’est bel est bien la réalité d’un avenir proche. Les essors technologiques et les percées en robotiques en particulier, laissent cependant croire que pas moins de 30 % du parc automobile mondial sera automatisé d’ici 2035.

assurance auto autonome

Certaines compagnies, comme le groupe Allianz et Axa assurances ont déjà lancé une offre d’assurance auto connectée ou encore un contrat dédié aux véhicules semi-autonomes. C’est dire combien les mastodontes d’assurance sont à l’écoute des évolutions du marché de l’automobile.
Jusqu’à présent la visée étant de récompenser les bons conducteurs qui adhérent à un comportement de conduite responsable et ce sous le contrôle partiel d’une technologie embarquée en proposant des primes d’assurance alléchantes.

La responsabilité du conducteur.

90% des accidents sont dus à des erreurs humaines. Avec une voiture autonome truffée de gadgets dernier cri, naturellement le conducteur ne peut plus être mis en cause ou du moins pas complément. Cela contreviendra même au principe de ces voiture, qui est celui de ramener la responsabilité du conducteur à un degré Zéro ! La clause bonus-malus sera sans doute caduques. La balance prime/sinistralité ne sera plus la même et les assureurs seront contraints de baisser leurs primes voir disparaître de ce segment d’assurance en proposant plus des couvertures axés sur la “personne”.
«Les constructeurs automobiles auront peut-être intérêt à aller plus largement sur le marché de l’assurance automobile, notamment ceux qui ont déjà des bras armés assurantiels», avance le spécialiste Daniel Dadoun, du cabinet de conseil AT Kearney.
De surcroît, tout porte à croire qu’il incombera aux constructeurs qu’absorber le risque en fonction de la fiabilités des composantes technologique. C’est donc les constructeurs qui feront appel aux assureurs pour livrer leurs automates 4 roues.

Changement du cadre assurantiel et légal

Les amandes, les assurances auto pour conducteurs résiliés, les infractions routières, le relevé d’information ou le relevé intégral, ou encore les permis : tous ces éléments sont à même de disparaître…c’est toute la sphère assurantielle et réglementaire qui transmutera. Le législateur devra revoir le codes des assurance et les lois en vigueur. Puisque les voitures se conduiront toutes seules.
l’Insurance Information Institute, un organisme américain soulignait déjà l’été dernier que les garanties en responsabilité incomberaient plus aux fabricants qu’aux automobilistes, et que les critères classiques de souscription (zone de risque, âge, date de permis, antécédent accidentel, usage…) seront remplacés par des nouveaux indicateurs comme le lieu de stationnement du véhicule, ou encore l’utilisation d’itinéraires exclusives ou pas.
Grâce à une série de capteurs ultra-sophistiqués, de caméras sensibles et de radars performants, capables d’analyser les diverses situations routières et ce en temps réel. Les tarifs de ces engins, vous l’imaginez bien, ne seront sûrement pas accessibles à tout le monde dans un premier lieu.

Une transition de semi-autonomes et vers des engins 100% autonomes sera sûrement observée. Aurions-nous des boites noires à embarquer durant cette période ? Ce qui est valable pour l’auto le sera aussi pour la moto et surement pour l’habitation, le constructeur Honda nous livre déjà un avant goût de sont système de riding assist. Qui dit smart car dit aussi smart house….. La technologie chamboulera sans nul doute les usages des assurances. Qui vivra verra !

Mis à jour le 21/06/2017