Sécurité routière : des différences d'un pays à l'autre


Depuis bientôt 25 ans les cagnes de sécurité routière en Europe ont permis de faire chuter fortement le nombre de tués sur les routes. Néanmoins c’est encore environ 70 personnes qui meurent chaque jour, sur les routes européennes. Initialement centrée sur la seule circulation automobile, la sécurité routière a rapidement investi le domaine des deux roues motorisées et non motorisées et depuis quelques années la sécurité des piétons.

Sécurité routière : des différences d'un pays à l'autre

Les règles de la circulation routière et de sa sécurité tendent à s’homogénéiser dans l’Union Européenne et les pays culturellement proches : la Suisse, la Suède… Le permis de conduire européen vient d’être créer, cela reste symbolique, mais c’est un premier pas. Tous les pays interdisent l’usage du téléphone portable lors de la conduite d’un véhicule motorisé.

Les kits mains libres et autres oreillettes sont plus ou moins tolérés suivant les pays, mais la tendance est plutôt à l’interdiction, tant les accidents dus à l’usage du smartphone en conduisant se multiplient. La consommation de produits stupéfiants au volant est rigoureusement interdite en Europe. Les équipements de sécurité comme le casque pour les motocyclistes et la ceinture de sécurité à l’avant et à l’arrière des voitures et dans les bus sont maintenant entrés dans les mœurs.

Sécurité routière : des différences d'un pays à l'autre #2

D’autres domaines font l’unanimité, ce sont la vitesse et l’alcoolémie, même s’il existe encore des différences notables sur les limitations de vitesse et les taux d’alcool dans le sang appliqués. Les jeunes conducteurs sont depuis plusieurs années la cible privilégiée de ces cagnes.

Les équipements de sécurité comme le gilet de sécurité fluorescent, le triangle d’avertissement, les extincteurs, les trousses de secours, les feux diurnes (sauf motocyclettes), les pneus hiver, ne sont pas encore uniformisés partout. Des progrès viendront de ce côté là.

Près de 40 % des accidents mortels ont lieu en zones urbanisées et non pas sur les autoroutes, les efforts portent actuellement sur l’accidentologie dans ces zones denses. Les cagnes de sensibilisation se focalisent sur la cohabitation des piétons, des cyclistes, des deux roues motorisées (cyclomoteurs, scooters, motocyclettes) et des autres véhicules motorisés.

Le sujet étant plus récent, on note plus de différences dans les cibles et les contraintes aux utilisateurs : casques pour les cyclistes, gilets de sécurité fluorescent pour deux roues même en plein jour, etc. Une attention particulière se développe pour les piétons victimes de leur imprudence du fait de l’usage du téléphone portable, de l’alcoolémie ou du non respect du code de la route. Les enfants sont particulièrement vulnérables, et font de plus en plus l’objet de cagnes de sensibilisation. Enfin la sécurité routière s’attaque depuis plusieurs années à la diminution des blessés graves, lésions crâniennes et cérébrales, colonne vertébrale et membres inférieurs.

Si vous décidez de voyager en Europe consulter les sites dédiés à la prévention et sécurité routière qui vous indiqueront les contraintes réglementaires, mais aussi les bonnes pratiques qui peuvent le cas échéant vous préserver ou vous sauver la vie.

Mis à jour le 17/02/2019