Reprogrammation moteur : attention aux dérives

Publié le 11/03/2021 par Charles

De plus en plus populaire, la reprogrammation moteur est une opération qui consiste à reprogrammer le boîtier électronique du véhicule dans le but de permettre au moteur de gagner du couple et de la puissance. L'idée est de modifier les réglages d'usine du calculateur, autrement appelé ECU (pour Engine Control Unit) de telle sorte que la motorisation gagne en performances. Elle se révèle particulièrement avantageuse certes, mais n'est en aucun cas dénuée de risques, notamment lorsqu'elle est mal-réalisée et lorsque les tolérances du constructeur ne sont pas respectées.

  • SpeedBox 2 Kit de débridage Pedelec pour tous les moteurs Bosch avec Extracteur de manivelle Manuel d’utilisation (français non garanti) Sujet à d’éventuelles restrictions légales
    Kit de débridage SpeedBox 2 pour TOUS les moteurs Bosch (Active, Performance, Performance Line CX). Compatible avec Nyon, Purion, Intuvia, KIOX. Supprime le bridage de la vitesse fixé à 25 km/h (prise en charge moteur illimitée). Simplicité de la mise sous tension et hors tension grâce au bouton WALK. Avec extracteur de manivelle pour le montage.
  • SpeedBox 3.0 Bosch + Extracteur de manivelle Kit de tuning pour vélo électrique, convient à tous les moteurs Bosch 2014-2020.
    Puce de vélo électrique SpeedBox 3.0 2020, pour tous les vélos électriques avec moteurs Bosch de 2014-2020 (Bosch Active, Performance, CX). Également compatible avec les moteurs de vélo électrique Bosch 2020 de la 4ème génération. Compatible avec tous les écrans. Ce module offre la possibilité de régler 5 limites de vitesse : 15, 20, 25, 30 et 99 Km/h. Activation et désactivation faciles en appuyant sur le bouton « Walk » ou ↑ ↓ ↑ ↓, même pendant la conduite. Affichage correct de toutes les données telles que la vitesse et la portée. Aucune donnée n’est diminuée de moitié. Une qualité durable avec des connecteurs d'origine blindés. En cas d’utilisation avec les moteurs Bosch de la 4ème génération sur les modèles 2020, le vélo électrique doit rester allumé après la conduite jusqu'à ce que l'écran affiche une vitesse de 0,0 km/h. L'installation est simple. -

Reprogrammation moteur : le processus

Reprogrammer un moteur, c'est avant tout optimiser les paramètres constructeurs se trouvant à l'intérieur du calculateur. C'est en effet ce module de commande qui se charge de piloter le moteur en fonction des données prédéfinies par les ingénieurs motoristes de la marque. L'ensemble de ces données est connu sous l'appellation de cartographie moteur.

Plus précisément, le calculateur analyse d'abord les signaux électriques transmis par les différents capteurs disséminés dans le moteur (capteurs de température, de débit d'air, de rotation, de pression…) par rapport à la cartographie moteur développée par le constructeur. Après avoir traité ces signaux, il détermine les paramètres de sortie adéquats, entre autres, le temps d'injection, la quantité de carburant injectée dans le moteur, la pression du turbo, la pression d'injection, la sonde lambda…

En partant de ce constat, le but de la reprogrammation moteur est de revisiter et transformer la cartographie moteur de façon à ce que le calculateur puisse permettre un gain de performances au niveau de la motorisation. À l'issue de l'opération, les valeurs du couple et de la puissance moteur augmentent, tandis que la consommation diminue.

Reprogrammation moteur : privilégiez le « sur-mesure »

La reprogrammation moteur dite sur mesure, comme celle proposée par l'atelier CBPower, se déroule en plusieurs étapes. Mais avant que l'on ne s'y attarde, il faut dire que c'est le genre de reprogrammation que l'on doit privilégier. L'optimisation du moteur, ou plus précisément des instructions logicielles du calculateur, se fera en fonction des caractéristiques du véhicule de façon à ce que les tolérances du constructeur soient respectées.

Reprogrammation moteur : attention aux dérives

Les étapes jalonnant le processus de reprogrammation moteur sur mesure

Avant que le motoriste ne procède à la reprogrammation à proprement parler, il passe d'abord le véhicule sur un banc de puissance afin d'en évaluer avec exactitude le niveau de performance (couple et puissance) pour chaque régime moteur. En se basant sur les datas obtenues lors de ce diagnostic, les données d'origine de la voiture, les exigences du client et les tolérances du moteur, cet expert développe un programme sur mesure à usage unique.

Une fois le nouveau programme développé, il se charge de sauvegarder la cartographie moteur d'origine du véhicule afin qu'il puisse la réimplanter ultérieurement, par exemple si le client souhaite revendre le véhicule avec sa puissance d'origine. À l'aide d'un logiciel similaire à ceux qu'utilisent les constructeurs, il remplace le programme de gestion par défaut à l'intérieur du calculateur par celui qu'il vient juste de créer spécifiquement pour la reprogrammation moteur.

Dès que le programme sur mesure est bien implanté dans l'ECU, le motoriste repasse le véhicule sur le banc d'essai afin de mesurer ses nouvelles performances. Le but de cette vérification est effectivement de s'assurer que l'intervention s'est déroulée comme prévu, et de déceler une éventuelle anomalie. Au terme de la reprogrammation, le motoriste remet les clés de la voiture à son client, mais également un relevé comprenant l'ensemble des mesures réalisées sur le véhicule et les valeurs obtenues avant et après l'opération.

Les bonnes raisons d'éviter la reprogrammation « à la chaîne »

La reprogrammation moteur est une opération qui peut toutefois s'avérer risquée. C'est en effet le cas lorsqu'elle est réalisée à la chaîne, c'est-à-dire avec des fichiers sortis tout droit d'une base de données. En l'occurrence, la reprogrammation risque d'être inadaptée, car le nouveau programme qui va être implanté dans le calculateur n'a pas été développé uniquement pour la voiture et selon les besoins du propriétaire. Ce programme n'a pas été le fruit d'une série de calculs permettant à l'artisan motoriste de déterminer le débit de carburant à injecter au bon moment, la puissance couple optimale, la pression moyenne… La marge d'erreur est donc considérable.

Autrement dit, une reprogrammation moteur à la chaîne ne prend pas en considération les caractéristiques du véhicule, ce qui explique pourquoi elle est largement moins chère qu'une reprogrammation sur mesure. Les risques ? L'implantation du nouveau programme dans l'ECU va permettre au moteur de libérer toute sa puissance certes, mais cela se fera certainement au détriment de sa fiabilité. Les nouveaux paramètres vont alors pousser le moteur à faire des efforts thermiques et mécaniques qui vont au-delà des limites de tolérance du constructeur. Cela débouchera incontestablement sur la défaillance prématurée de différents organes de la voiture outre le moteur bien sûr : le turbocompresseur, la boîte de vitesse, la transmission, l'embrayage…

À tout cela s'ajoute l'augmentation de la consommation. Les instructions logicielles du calculateur n'étant pas optimales, le moteur va être beaucoup plus sollicité et aura par conséquent besoin de plus de carburant durant la phase d'accélération, d'autant plus lorsque le conducteur a un style de conduite sportive. Le moteur sera en effet davantage sollicité et les émissions polluantes augmenteront. Le passage en contrôle technique risque dans ce cas d'être problématique.

Reprogrammation moteur : attention aux dérives #2

La reprogrammation niveau 3 est à éviter pour un véhicule prévu pour un usage quotidien

Si le véhicule est prévu pour un usage exclusivement routier, une reprogrammation moteur « stage 1 », ou stage 1 + stage 2 (pour certains véhicules) est largement suffisante, à moins que l'on ne souhaite sacrifier toute sa fiabilité. Le stage 1 ne concerne que le calculateur, ce qui veut dire que l'on ne touche qu'une seule pièce mécanique du véhicule durant l'opération. Le stage 2, quant à lui, englobe toutes les modifications permettant la fiabilisation des opérations réalisées en stage 1 et la suppression de certaines brides intermédiaires. En l'occurrence, certains éléments externes de la voiture vont être optimisés, à savoir la ligne d'admission d'air, la ligne d'échappement…

Quant au stage 3, celui-ci se révèle beaucoup plus compliqué et risqué. Certaines parties du moteur, dont le turbocompresseur, le système d'injection ou encore les pistons feront l'objet d'une optimisation. Opter pour ce niveau de reprogrammation pour une voiture que l'on utilise quotidiennement pour aller travailler est tout simplement irresponsable. Il peut en effet entraîner d'importants dégâts à plus ou moins long terme.

  • Kit de Tuning - Moteur sans balais 48 V, 1600 W, avec unité de commande de rechange pour scooter électrique SXT
    Kit de tuning composé d'un moteur sans balais 48 V, 1600 W et d'une unité de commande 48 V 1600 W. Grâce au kit de tuning, l'accélération est considérablement améliorée. Vitesse de pointe : jusqu'à 60 km/h. Dimensions de l’unité de commande : 16,5 x 8,7 x 4,6 cm - Poids : environ 0,55 kg. Dimensions du moteur : 17,8 x 10,8 x 10,8 cm - Poids : 4,95 kg.
  • Speedbox 3.0 pour Moteur Bosch Active, Performance/CX, Compatible Moteur 2020
    Compatible avec les moteurs de 4eme generation (de 2014 à 2020) Reglage de la vitesse maximale possible via la manipulation Turbo - Sport - Tour - Eco - Tour - Sport - Turbo. Puis en appuyant brièvement sur le bouton Walk Affichage des données réelles sur votre tableau de bord Il est nécessaire de laisser le vélo allumé après la ballade jusqu'à ce que la vitesse affiche 0 km/h L'USAGE DE CE DISPOSITIF EST AUTORISÉ SUR VOIE PRIVÉE UNIQUEMENT

Mis à jour le 27/03/2021