Peut-on pirater un véhicule connecté ?


Les véhicules connectés ne cessent de surprendre grâce à des fonctionnalités séduisantes. Cependant, ces nouvelles technologies sont particulièrement concernées par le développement de la cybercriminalité. Quels sont les risques en cas de piratage d’une voiture dite « intelligente » ? A l’instar d’une connexion VPN, quelles solutions peuvent sécuriser de tels systèmes ? Nous répondrons à ces questions depuis cet article complet.

Les véhicules connectés et leurs technologies innovantes

Des technologies innovantes et séduisantes

Depuis ces dernières années, le secteur automobile subit une transformation importante. Celle-ci est caractérisée par l’arrivée de nouveaux véhicules connectés. Cette « technologie 2.0 » offre ainsi des fonctionnalités destinées à maximiser le confort des conducteurs. D’après un article publié sur le site Journaldunet.com, le parc auto français sera représenté en 2021 par 16 % de voitures dites intelligentes.

La connexion directe ou indirecte

Suivant le modèle, 2 types de connexion peuvent permettre d’assurer l’envoi et la réception de données via internet :

  • Les véhicules utilisant un point d’accès mobile (partage depuis un smartphone)
  • Les véhicules intégrant un point d’accès wifi

Les avantages d’une voiture connectée

Les voitures connectées offrent de nombreux avantages non-négligeables.

Elles permettent, par exemple, de communiquer directement avec un concessionnaire afin de vérifier l’usure de pièces mécaniques ou électroniques. Ce contrôle permanent est apprécié des assureurs où les coûts d’une assurance peuvent être minimisés. De même, lors d’un accident routier, l’appel d’urgence automatique est un autre avantage considérable.

D’autres fonctionnalités telles que la lecture de musiques ou vidéos streamées maximisent également le confort des automobilistes.

La 5G et la G5

La prochaine arrivée du réseau mobile 5G permettra d’optimiser les performances d’une voiture connectée. Les systèmes intégrant un point d’accès à internet profiteront d’une nouvelle technologie Wifi appelée G5. Celle-ci sera imposée aux constructeurs européens afin de garantir la stabilité des performances proposées.

Un succès relatif à l’accessibilité

Le succès des voitures connectées ne cesse de croître. Inévitablement, ce phénomène est caractérisé par un facteur essentiel : l’accessibilité des véhicules. De nos jours, certains modèles « entrée de gamme » sont commercialisés depuis un tarif attrayant.

Quels sont les risques en cas de piratage d’une voiture connectée ?

Peut-on pirater un véhicule connecté ?

La désactivation d’une alarme

L’alarme d’une voiture connectée peut être désactivée depuis une tentative de hacking. En toute logique, cette éventualité réduit drastiquement l’intérêt d’un système de protection « de série ». Cette option est donc volontairement omise par la majorité de constructeurs confrontés à un développement incontestable de la cybercriminalité.

Le déverrouillage des portes

La suppression de clés pour le déverrouillage des portes est l’un des objectifs communs des constructeurs automobile. Une nouvelle fois, un contrôle digital ne permettrait pas d’assurer la sécurité d’un véhicule connecté contre une éventuelle intrusion physique. D’après un article publié en 2016 sur le site Zdnet.fr, plusieurs milliers de véhicules équipés d’un système de déverrouillage à distance furent concernés par ces interactions malveillantes.

Commander le fonctionnement du moteur

Peut-on pirater un véhicule connecté ? #2

Une tentative de hacking peut également impacter le fonctionnement d’un véhicule intelligent lors d’un trajet. L’arrêt non-désiré d’un moteur peut alors entraîner de lourdes conséquences (allant du « simple accident » jusqu’aux carambolages). Cette éventualité est sans doute la plus inquiétante.

Le vol d’informations personnelles

Enfin, une autre situation concerne le vol d’informations personnelles. Evidemment, seule la confidentialité des automobilistes peut être compromise.

Quand les futurs véhicules autonomes inquiètent les expertes en cybercriminalité

D’après les spécialistes du secteur automobile, la commercialisation de véhicules totalement autonomes semble être inévitable d’ici plusieurs années. Cependant, la croissance de la cybercriminalité « freine » l’intérêt des consommateurs curieux. Cependant, plusieurs solutions permettent de lutter efficacement contre le piratage.

Comment sécuriser un « véhicule intelligent » ?

Peut-on pirater un véhicule connecté ? #3

Autoriser chaque mise à jour

Autoriser la mise à jour d’un smartphone connecté ou d’un système Wifi intégré est indispensable pour maximiser la protection des automobilistes. En effet, chaque nouvelle version est une opportunité pour accéder à d’autres fonctionnalités, mais aussi pour corriger certaines failles de sécurité.

Vérifier la stabilité de chaque application

L’ensemble des plateformes proposant des applications procède à une vérification périodique des contenus disponibles. Cependant, l’instabilité ou la non-fiabilité d’un programme peut impacter la vulnérabilité d’un système. Les avis et commentaires d’autres utilisateurs sont donc essentiels avant de procéder à une installation.

Utiliser une connexion VPN

Enfin, l’utilisation d’une connexion VPN est une solution radicale pour maximiser la sécurité d’une voiture connectée. Le cryptage des données ainsi que le masquage d’une adresse IP assureront ce procédé.

La popularité grandissante des véhicules connectés évoque des inquiétudes concernant la cybercriminalité. Les solutions détaillées dans cet article optimiseront la sécurité des automobilistes.

Mis à jour le 25/07/2019