2 hackers volent 2.300 litres d’essence en piratant une station-service

La technologie est une arme à double tranchant. A Detroit, la police est actuellement à la recherche de deux hackers qui auraient réussi à voler environ 2 300 litres d’essence dans une station-service informatisée.

Les suspects auraient pris le contrôle du logiciel de gestion des pompes de la station pour dérober de l’essence d’une valeur de 1 800 dollars.

Les stations-services ont intérêt à trouver un système de sécurité plus performant puisque c’est le troisième crime du même genre recensé en l’espace de quelques mois aux Etats-Unis.

Un piratage à distance

Les hackers ont piraté le logiciel de gestion de la station-service en se servant d’un dispositif spécifique. Grâce à ce dernier, ils ont pu prendre les commandes des pompes de la station pour distribuer l’essence à gogo.

Selon la police, l’employé de la station-service n’a rien pu faire une fois que les hackers ont commencé à prendre le contrôle des pompes :

J’ai essayé de l’arrêter mais ça n’a pas marché. J’ai essayé de l’arrêter ici depuis l’écran, mais l’écran ne fonctionnait pas. J’ai essayé de l’arrêter à partir du système, rien ne fonctionne.

Un crime de plus en plus répandu aux Etats-Unis

Cette histoire improbable s’est déroulée le 23 juin dernier. Le vol a eu lieu à partir de 13 heures et a duré 90 minutes en tout. Nous supposons que près de 10 voitures ont pu faire le plein gratuitement grâce au trafic des deux hackers.

Depuis quelques mois, ce type de vol est de plus en plus répandu aux Etats-Unis. En effet, quelques jours avant ce dernier vol d’essence, la police a soupçonné un homme d’avoir volé 800 dollars d’essence dans une station-service en sortant du boulot.

Au New Jersey, on a également découvert qu’un employé de BP a réussi à trafiquer le système informatique de la société pendant quelques années pour voler plus de 300 000 dollars d’hydrocarbures.

Par ailleurs, la société de sécurité TrendMicro a indiqué en 2015 que de nombreux systèmes de surveillance des entreprises de gaz pouvaient facilement être piratés. A l’aide des moteurs de recherche tels que Shodan, de simples civils peuvent accéder à ces systèmes qui sont – pour la plupart – non protégés par un mot de passe.

Mis à jour le 19/08/2018