Formula E : La Formule 1 en version électrique

La Formule 1 se met au vert depuis plusieurs années. Moteurs moins gourmands, systèmes hybrides, sa réglementation transforme petit à petit la discipline mais n’ira pas jusqu’à imposer des moteurs totalement électriques. Car il y a désormais un championnat pour le cela, la Formule E.

A partir du 13 septembre prochain, dix équipes s’affronteront sur des circuits urbains, dans dix grandes villes à travers le monde : Rio de Janeiro, Los Angeles, Londres, Rome, Pékin… Chacune concourra avec une monoplace électrique bridée à 215 km/h par la FIA. Cette vitesse est inférieure aux pointes observée en Formule 1 mais comme la course se déroulera en ville, le spectacle devrait être au rendez-vous. Les voitures seront en revanche moins bruyantes, ce qui ne déplaira pas aux riverains.

Les équipes s’affronteront à armes égales car les voitures sont réalisées par le même fournisseur, Spark Racing Technology. Celui-ci vient de leur livrer les premiers exemplaires sur le circuit anglais de Doningrton-Park, siège la Formule E. Esthétiquement proches des Formule 1, ces monoplaces font appel à des matériaux de pointe (carbone et aluminium pour le châssis) et embarque un pack de batterie qui ne sera pas suffisant pour chaque course. Un changement de voiture devra être effectué, car au bout de 30 minutes, la panne sèche guettera.

Plusieurs personnalités se sont déjà investi dans ce nouveau championnat, telles que Leonardo Di Caprio, Richard Branson (le dirigeant de Virgin) et Alain Prost.
Rendez-vous donc en septembre à Pékin, pour la première manche.

Mis à jour le 05/10/2018