Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Le Dakar 2012, une aventure humaine et sportive

Peterhansel, Roma, De Villiers, le podium final auto du Dakar 2012 ne manque pas de prestige. Entre joies, colères, surprises et déceptions, le Rallye Raid le plus connu au monde à une nouvelle fois tenu en haleine les fans de cette compétition mythique.

Coup d’essai, coup de maître pour la marque Mini au Dakar 2012. En plaçant deux de ses Mini sur le podium, l’équipe allemande X-Raid confirme les ambitions placées en elles. La préparation des Mini au Silk Way rally et à Abu Dhabi, entre autres, aura donc suffit à l’équipe pour décrocher la victoire et la deuxième place lors de cette nouvelle édition du Dakar, la 33è du nom, en Amérique du Sud.

En plus de ces deux places de choix, on retiendra le mano à mano des premières étapes ou des pilotes d’habitude plus discrets se sont vus mis en lumière, à commencer par le russe Leonid Novitskiy victorieux de la première étape et le polonais Krzysztof Holowzyc, premier polonais de l’histoire à remporter une victoire d’étape sur le rallye raid le plus connu au monde. Avec des voitures identiques, les pilotes Mini ont offert un spectacle à la hauteur de l’événement. Sur les pistes Argentine tout d’abord, où comme à son habitude maintenant les argentins ont manifesté leur joie de voir passer la caravane du Dakar, puis en passant par le Chili avant d’entrer et d’en finir au Pérou. Le Pérou est par ailleurs le 27è pays traversé par le Dakar. Les paysages lunaires des plaines de l’Altiplano seront certainement au programme des prochaines années si le Dakar reste en Amérique du Sud.

La concurrence très ouverte cette année a permis au Dakar de tenir toutes ses promesses. Deux écuries se sont donné la réplique, Mini et Hummer. Avec des Pilotes de renom comme Stéphane Peterhansel, victorieux 6 fois en moto et 3 fois en auto, l’espagnol Nani Roma, vainqueur en moto en 2004, ou encore le dernier vainqueur, le Qatari Nasser Al-Attiyah, rien ne laissait présager du classement final. Comme à son habitude sur le Dakar, les Hummer ont fait le spectacle. Disposant de débattements de suspension surdimensionnés par rapport aux Mini, les pilotes Hummer, Al-Attiyah et Robby Gordon ont proposés des figures de style spectaculaires. A l’attaque sur les pistes comme dans les dunes, le Hummer devient années après années une voiture pouvant prétendre à la victoire finale. En manque de préparation et de connaissance de la voiture, puisqu’il n’a signé son contrat avec Hummer que quelques heures avant le départ de Mar Del Plata en Argentine, Nasser Al-Attiyah n’a pas pu défendre ses chances comme il l’entendait. Son team mate Robby Gordon quant à lui est un habitué du Hummer mais ça fougue n’a pas suffi pour prendre le dessus sur les mini. Il à même du finir la 13 étape entre Nazca et Pisco au Pérou avec un pare brise cassé, suite à un tonneau par l’avant.

La constance de pilotes chevronnés comme Peterhansel, Roma et De Villiers, brillant 3è sur une Toyota privée, offre au Dakar un podium de choix. Entre pilotes revanchards (Al-Attiyah, Gordon) et pilotes prometteurs (Holowzyc, Novitskiy), les prochaines éditions du Dakar ne manqueront pas de piment.

Mis à jour le 13/07/2018