Contrôle technique : durcissement des règles prévu pour 2019

Le nouveau contrôle technique automobile mis en place au mois de mai ne cesse de faire parler de lui. Après l’augmentation des points de contrôle passant de 123 à 133, les normes antipollution vont désormais être examinées à partir de janvier 2019.

La suppression du FAP bientôt sanctionné

Vous avez eu de la chance d’avoir échappé aux contre-visites lors de votre dernière visite technique. L’année prochaine, les voitures dotées d’un moteur diesel Euro 3 ou les voitures mises en service avant 2001 seront recalées aux contrôles et seront peut-être considéré comme inaptes. Cela vient du fait que ces dernières sont trop polluantes et leur technologie ne respecte pas les normes en vigueur en matière de pollution.
Parmi les points critiqués pour ces voitures, il y a la suppression du FAP (Filtre à particules). Ce dernier est souvent enlevé par les propriétaires pour réduire les bruits de moteurs et aussi faire des économies. De plus, en retirant ce filtre, la voiture supporte plus les trajets en ville. Pourtant, cela ne fait qu’augmenter les particules et gaz polluant l’atmosphère.
Pour éviter d’être sanctionné au contrôle technique, il est conseillé de remettre votre filtre à particules avant que ce processus devienne obligatoire. Sur le site Mister turbo, vous pourrez trouver un large choix de FAP pour divers types de véhicules allant des Peugeot au Volvo en passant par les Audi, les BMW ou encore Ford. En 24 h, l’équipe de Mister Turbo remet à neuf votre FAP avec un nettoyage à haute pression qui décrassera votre filtre.

Contrôle technique : durcissement des règles prévu pour 2019

Analyse des émissions de polluants renforcée

L’opacité des fumées de moteurs et d’autres polluants émis par les moteurs essence seront également examinés durant les contrôles techniques à partir de janvier 2019. Si les contrôles antipollution ont auparavant été assez laxistes, cela deviendra prochainement plus sévère et pourrait causer le retrait de circulation de nombreux vieux véhicules fonctionnant au diesel ou au gazole.
Les garagistes vont examiner l’opacité des fumées, mais aussi les polluants qui sont produits par les pots d’échappement. Plusieurs gaz d’échappement seront examinés à savoir les particules fines, le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, l’hydrocarbure imbrulé ainsi que l’oxyde d’azote. Il y aura également un contrôle des émissions du taux d’ammoniac ou NOx plus renforcé. Les méthodes utilisées pour réaliser ces tests d’opacité ne cessent d’évoluer afin d’affiner la mesure et surtout vérifier la présence ou non du FAP dans le véhicule. Pour réaliser ces nouveaux contrôles antipollution, de nombreux changements vont aussi être effectués du côté des centres de contrôles avec un investissement d’environ 25 000 €. De ce fait, le coût des inspections va être révisé à la hausse.
Plus de 15 % des véhicules ayant des moteurs au gazole ou au diesel risquent de passer une contre-visite l’année prochaine et subir des réparations pour pouvoir rouler. L’objectif étant de réduire autant que possible le nombre de véhicules diesel qui polluent l’atmosphère, ne respectent pas les normes et qui n’ont pas été bien entretenus.

Mis à jour le 22/10/2018