La complexité de la construction des routes

Une route semble être une structure simple dont la construction n’a rien de sorcier. Pourtant, dans la réalité, il n’en est rien et la tâche de construction de routes est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît. Voici ci-dessous deux exemples d’éléments à prévoir lors de la construction d’une route.

Les réseaux d’assainissement

Que cela soit en milieu urbain ou rural, une route doit respecter le bon écoulement des eaux. C’est ce que l’on appelle les réseaux d’ assainissement routier. En ville, on trouve, aux abords des trottoirs, des caniveaux alors qu’en campagne, ce sont des fossés. Ajoutez à cela des collecteurs enterrés et ça se complique. En effet, il faut pouvoir effectuer des calculs hydrauliques de manière à dimensionner convenablement les différents éléments du réseau d’assainissement.

La giration des véhicules

Une route doit permettre à un certain nombre de véhicules de circuler sans mettre en danger les autres utilisateurs ni endommager les infrastructures. La route doit donc permettre à tous de circuler et donc les virages doivent respecter un certain rayon minimum pour les engins les plus longs. Tout cela passe par le calcul de l’ épure de giration. Des logiciels permettent, en fonction des gabarits des véhicules devant circuler sur la route, de calculer le rayon nécessaire pour le virage. Cela peut vite se compliquer quand il s’agit d’un véhicule articulé dont la carrosserie a besoin de plus d’angle que les roues pour passer un virage. C’est le cas qu’on retrouve en ville avec de nombreux bus articulés par exemple.

Vous trouverez de nombreux logiciels d’infrastructure sur ce site web.

Mis à jour le 09/09/2018