Pour changer de voiture, les Français choisissent la LOA

Heureusement qu’il reste les voitures d’occasion pour soutenir le marché du prêt auto. Avec une augmentation de 55,3 % du chiffre de la LOA en mars, les Français ont désormais recours à la location pour s’équiper d’un véhicule neuf. Car pendant cette même période les sommes prêtées via le crédit à la consommation classique baissaient de 4,7 % pour les voitures neuves, et augmentaient de 14,5 % pour les modèles d’occasion.

La LOA tire le marché de l’automobile vers le haut

En mars 2015 la production de prêts à la consommation a progressé de +8,2 % par rapport à mars 2014, comme l’indique le dernier rapport de l’ASF (Association Française des Sociétés Financières). Mais les auteurs précisent également que cette performance est « due en grande partie à la très forte croissance des financements d’automobiles en LOA », ces derniers ayant bondi de +61,3 % par rapport à mars de l’année dernière.

Les Français tourne le dos au traditionnel crédit affecté pour changer de voiture, pour preuve la production de prêts auto a reculé de -4,7 % en mars. Et pourtant le rapport de l’ASF précise que le mois de mars a vu 24,5 % de dossiers de financement de voitures neuves en plus, par rapport à la même période l’année précédente. De bonnes performances similaires ayant déjà été observées en février, le trimestre termine sur une augmentation de +15,8 % des financements d’autos.

LOA voiture ou crédit auto, le coût est presque identique

Historiquement les prêts auto ont toujours été inférieurs au taux de consommation actuels et ce pour 2 raisons. Tout d’abord une voiture est plus facilement saisissable et revendable qu’un téléviseur, ainsi la société de crédit peut plus facilement récupérer son dû en cas de défaut de paiement de l’emprunteur. Ensuite le nombre d’acheteurs sur le marché allèche les prêteurs, qui n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour se tailler la plus grosse part du gâteau.

Dans ce contexte les automobilistes ont emprunté 710 millions d’euros au premier trimestre 2015 pour s’acheter une voiture neuve, contre 772 millions d’euros au premier trimestre 2014, soit une baisse de -8 %.

Pendant ce temps d’autres automobilistes dépensaient 932 millions d’euros pour se procurer un véhicule à travers un contrat de LOA, ce qui représente 45,4 % de mieux qu’au 1er trimestre 2014, où ils avaient dépensé 641 millions d’euros.

Et pourtant lorsque l’on compare les 2 méthodes, on se rend compte que le coût d’achat et de maintien est quasiment identique. Dans les 2 cas il est possible de boucler son dossier de financement sans apport, et dans les 2 cas la capacité de remboursement du demandeur sera étudiée à la loupe.

Pour 48 mensualités de 387 € avec un TAEG à 4,5 % il est possible d’acheter une voiture neuve pour une valeur de 17 000 €, le financement coûtera alors 18 575 €. Si l’on choisit la location avec option d’achat, le même loyer pour la même durée pour un véhicule de même prix coûtera 18 576 €.

Pourquoi les Français préfèrent-t-il la LOA au crédit auto ?

Louer une voiture devient plus pertinent que l’acheter dès lors que l’on ne compte pas la conserver longtemps. Le kilométrage n’entre pas en ligne de compte car la plupart des loueurs disposent de barèmes de loyer, ajustables en fonction du nombre de km que le conducteur compte parcourir.

L’avantage de la LOA peut être psychologique : on n’a pas l’impression d’être propriétaire de son véhicule et l’on se sent ainsi déchargé des contraintes qui vont avec. Cette impression est en partie vraie car les loueurs proposent des contrats d’entretien, non sans arrière-pensée car une voiture neuve a peu de chances de tomber en panne.

Sans doute la location offre-t-elle l’avantage de pouvoir changer de modèle périodiquement, sans subir les aléas de ses finances personnelles.

Le prêt à la consommation se tourne vers les modèles d’occasion

Difficultés économiques oblige, il semble que les ventes de voitures d’occasion se soient encore améliorées au mois de mars. Durant cette période, les Français ont emprunté 298 millions d’euros pour financer un véhicule d’occasion, contre 284 000 € il y a 1 an, soit une augmentation de +14,5 %.

Le secteur continue de bien se porter au 1er trimestre, avec une augmentation de +4,7 % de la somme totale financée, s’établissant ainsi à 744 millions d’euros. Car si aujourd’hui de plus en plus de sociétés spécialisées dans la location avec option d’achat se manifestent, elle reste focalisées sur les modèles neufs. L’explication est simple : ces derniers se revendent mieux après 5 ans de détention et les coûts d’entretien sont bien moins élevés.

Mis à jour le 13/07/2018