Les points à vérifier lors de l'achat d'un véhicule d'occasion

Lors de l’achat d’un véhicule d’occasion, pour éviter de se faire berner et pour avoir toute confiance dans la moto que vous achetez, il est nécessaire de vérifier quelques points importants.

Une fois que vous avez choisis votre véhicule à un prix « normal » voir très bon – en examinant bien la côte du véhicule puis le prix des autres annonces pour le même modèle d’engin – beaucoup de points importants doivent être contrôlés lors du rendez vous pris avec le vendeur.

La toute première chose à vérifier, c’est que les numéros de série du cadre correspondent bien à ceux de la carte grise. Contrôlez aussi qu’aucun numéro à été limé ou effacé.

Commencez par tourner autour du véhicule afin de vérifier de son état général. Faites attention à la température du moteur : s’il est chaud, c’est que le vendeur peut vous avoir caché un démarrage à froid difficile et le faire tourner quelque temps avant votre arrivée. Si le moteur semble chaud, demandez donc des explications, le malaise du vendeur le trahira peut-être.

Pour une moto, afin de savoir si elle n’a pas chuté, vérifiez les points qui permettraient de le voir comme les embouts de guidons, les rétroviseurs, carters, radiateurs etc.

Pour tout véhicule, contrôlez soigneusement les niveaux d’huile, de liquide de frein etc.

Tenez compte également du bon fonctionnement de tous les périphériques indispensables au fonctionnement du véhicule (phares, clignotants, feux, stops, etc.)

L’état des pneus et aussi un élément à ne pas négliger lors de l’achat d’un véhicule : contrôlez le kit chaîne si c’est un deux roues, vérifiez qu’elle soit bien graissée et qu’elle ne soit pas trop usée en regardant les dents de la couronne. Vérifiez également qu’elle soit bien tendue et qu’elle n’aie pas de points durs.
Le jeu de la direction est un élément également à examiner, les roulements aussi en bougeant le guidon (vérifiez bien qu’il ne soit pas trop dur à tourner).

Regardez enfin l’état du moteur si il à l’air d’un bon aspect ou d’en un mauvais état.

Pour une moto, la fourche est aussi à vérifier en freinant de l’avant et en faisant des allers-retours afin de contrôler qu’elle ne soit pas trop souple et que les joints ne soient pas usées.

Proposez un essai

Pour une moto, si le vendeur refuse un essai pour éviter que l’acheteur se bourre avec ou bien pour des problèmes de vols ce n’est pas forcément une preuve de malhonnêteté et cela peut même s’avérer être un bon point.
Proposez alors d’être le passager de la moto ou de la voiture afin de pouvoir détecter tout bruit suspect, problème de freins, etc.

Pendant l’essai

Tout d’abord regardez comment démarre le véhicule (si la batterie est à plat) et s’il arrive à s’allumer facilement.

Si le véhicule fume un peu (petite fumée blanche) au démarrage, c’est que le moteur peut être froid (ce qui est un bon point vu que le vendeur n’a pas fait chauffer le moteur avant le rendez vous). Si la fumée est blanche épaisse ou bleue, la segmentation ou un joint de culasse peut être mort et dans ce cas fuyez !

Une fois le véhicule allumé, contrôlez le comportement du vendeur (respect du temps de chauffe, etc.)

En route, demandez des accélérations franches et ainsi vérifiez qu’il n’y ait pas de trou à pleine charge. Les freins sont aussi à vérifier.

Une fois l’essai terminé

Un recontrôle s’impose !
C’est à dire qu’il faut encore vérifier les joints, qu’il n’y ait pas de fuites ou de suintements (carters, culasse, échappement, cache culbuteurs).

Contrôlez également les joints spy (de la fourche d’une moto par exemple) et re-regardez les niveaux (liquide de frein, etc.) afin de vérifier que rien ne fuit.

Demandez de redémarrer le véhicule (contrôle du fonctionnement de l’alternateur) et vérifiez que la batterie n’a pas perdu en puissance.

Si tout s’avère bon, ce véhicule est une bonne occasion et rien ne s’oppose à ce que vous l’achetiez !

Mis à jour le 13/07/2018