Autos Motos : le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Autos Motos : le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Somnolence au volant : attention à l'apnée du sommeil

Première cause d’accident sur autoroute, la somnolence au volant représente un enjeu de sécurité routière et de santé publique. Les causes d’une hypovigilance sont multiples : horaires de travail modifiés, fatigue accumulée, prise de médicaments…

Un conducteur épuisé n’a plus les mêmes capacités de réaction face à un événement soudain. Il est déconcentré et sa prise de décision s’altère. Ses yeux ont tendance à se fermer, ses contrôles dans les rétroviseurs s’espacent, sa vitesse devient irrégulière et sa trajectoire moins linéaire. La Sécurité Routière recommande de faire des pauses au moins toutes les deux heures et davantage si nécessaire.

Somnolence au volant : attention à l ‘apnée du sommeil

Les risques liés à l’apnée du sommeil

Certaines maladies peuvent également conduire à l’endormissement au volant telles que la narcolepsie ou l’apnée du sommeil. Cette maladie est décrite comme l’arrêt complet de la respiration au cours du sommeil pendant plusieurs dizaines de secondes et plusieurs fois par heure. L’apnée s’explique par le relâchement des muscles du pharynx et l’obstruction de la trachée. Elle provoque des micro-réveils qui perturbent la qualité du sommeil. La personne atteinte se réveille fatiguée et présente une tendance à la somnolence en journée. Le risque de s’endormir au volant est donc bien réel (voir le site Sommeil Apnée pour en savoir plus sur l’apnée du sommeil).

Les patients diagnostiqués sont traités à l’aide d’un respirateur qui assure une bonne ventilation des voies respiratoires pendant leur sommeil. Toutefois, les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil doivent toujours observer une grande vigilance sur leur capacité à conduire. En effet, malgré l’efficacité du traitement, le risque de somnolence au volant n’est pas à négliger.

Précautions à prendre avant un départ

Avant chaque départ, il est conseillé d’utiliser le respirateur au moins 4 à 5 heures par nuit pour être bien reposé. L’heure du voyage est également à déterminer avec soin car certaines heures sont davantage propices à la somnolence. La consommation d’alcool ou de sodas n’est pas recommandée avant un voyage et les repas doivent rester légers.

Il est aussi préférable de bien préparer son véhicule et son itinéraire avant de prendre le volant. On notera pas exemple la liste des aires de repos disponibles sur son trajet pour anticiper des pauses régulières. Sur l’autoroute, il y en a une toutes les 10 minutes. Une pause toutes les 2 heures d’une durée de 10 à 15 minutes permet de rouler dans de bonnes conditions physiques.

Mis à jour le 28/02/2016