Autos Motos : le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos
Autos Motos : le Magazine des passionnés de Voitures et de Motos

Nouveau BMW X5 : j'ai conduit une voiture intelligente

J’ai conduit une voiture intelligente… Il y a quelques jours, je suis parti en week-end de ski avec des amis avec l’auto de l’un d’eux. Et là, arrivés sur le parking de notre rendez-vous, je découvre notre vaisseau.

On peut parler d’un vaisseau, quand il s’agit du nouveau BMW X5. Nous sommes 4 adultes avec sacs, sacs à dos, casques, chaussures et snowboards. En abaissant le siège central les planches passent tranquillement, mais pour ne pas abîmer le cuir fauve des sièges, nous les mettons dans une housse.

L’ouverture du coffre en deux parties facilite le chargement. Le « faux » plancher permet de stocker quelques accessoires. Une fois la partie basse verrouillée, il suffit d’appuyer sur le bouton situé sur la partie haute, et le coffre se ferme automatiquement… très simple d’utilisation et surtout très pratique. Le système est pratique, car si votre coffre est mal chargé le haillon se ré-ouvre automatiquement.

J'ai conduit une voiture intelligente

Le BMW X5, la nouvelle génération de voiture intelligente

J’ai le privilège de prendre le volant le premier. Il est temps de s’installer au volant de ce… gros break, ou gros SUV… On se familiarise assez vite avec l’ergonomie de la voiture, on retrouve une ambiance connue. Le réglage électrique des sièges et du volant et toujours aussi intuitif. La prise en main du volant est plaisante, on a envie de rouler ! Avant de presser le bouton « start », je règle le GPS pour afficher notre destination finale à l’aide de la molette, pratique, mais le tactile c’est bien aussi ! Le positionnement de l’écran est à mon goût un peu trop décentré par rapport au circuit visuel du conducteur, mais heureusement il y a le HUD ou affichage tête haute, mais j’y reviendrai plus tard.

La première impression, dès les premiers tours de roues, c’est l’agilité dont fait preuve se costaud de plus de 2 tonnes. En quittant le parking, on a tout de suite une impression de facilité. Le 4 cylindres diesel de 231 cv respire bien ! Mais venons-en à la conduite intelligente.

A peine lancé sur l’autoroute, j’enclenche le régulateur de vitesse. La fonction s’affiche instantanément sur le HUD. Je cale la vitesse à 135km/h, et je commence à découvrir les fonctions de la voiture. Un véhicule roule plus lentement que nous sur la voie de droite, le X5 en fonction de la distance qui lui est assigné ralenti, je le laisse ralentir jusqu’à la vitesse du véhicule qui me précède. Jusque là rien de vraiment nouveau, mais c’est toujours bluffant de constater que ça fonctionne !

J’ai conduit une voiture intelligente …

Je mets mon indicateur de changement de direction, je commence à tourner le volant pour changer de file, et là sans rien faire, la voiture se remet à accélérer, comme une grande, pour retrouver sa vitesse de croisière. Première surprise, l’anticipation du véhicule pour ré-accélérer, jusque là, sur les véhicules essayés je trouvais, le temps de remise en vitesse un peu long. Après avoir dépassé le véhicule, je me remets sur la file de droite et là, je sens une vibration dans le volant… Hé oui, si vous changez de file sans mettre votre « clignotant », la voiture prend ça pour un changement de file intempestif, et donc vous alerte… Donc ; « si vibration dans le volant tu ne souhaites pas ressentir, clignotant à chaque changement de file, tu mettras ! »

Arrivés du côté de Lyon, petit embouteillage, alors là, je laisse la voiture se débrouiller toute seule (en gardant quand même les mains sur le volant !) Jusqu’à 60km/h, l’ordinateur de bord gère la vitesse, les distances avec le véhicule qui précède, mais également la trajectoire de la voiture, bluffant. Au début, j’ai eu du mal à faire confiance à l’électronique, mais après quelques instants, j’ai totalement adhéré au système de voiture intelligente. D’ici peu on jouera à « Y-a-t-il un conducteur dans la bagnole ? » On n’a pas fini de voir des gens s’occuper dans les embouteillages !

Revenons sur le HUD, il est tout simplement superbe. La lecture est claire précise et bien située sur le pare brise. Lorsque vous avez la fonction GPS activée, vous voyez clairement la bonne direction à prendre, même si vous coupez l’assistance vocale. L’intégration des informations de conduite sont tellement bien intégrés qu’on a la sensation d’une réalité augmentée. C’est d’autant plus esthétique que contrairement à Peugeot où l’on voit la glace devant le conducteur, c’est le pare brise qui est utilisé comme réflecteur.

Passé Chambéry, la nuit nous a permis de tester le « Selectiv Beam » ou feux de route permanent anti-éblouissement. On s’attend à chaque instant à recevoir les plein-phares « bienveillants » des autres usagers, et là non ! Est-ce que l’on y voit mieux ? Je suis incapable de le dire, aujourd’hui les éclairages de voitures sont si performants qu’il est difficile d’avoir un avis tranché. Arrivés à Peisey, nous nous sommes glissés sans encombre sur le parking de l’hôtel avec l’aide des caméras. Nous n’avons pas utilisé le Park Assist, je n’arrive pas à m’y faire ! Bref nous avons mis environ 5 heures pour rallier les sommets depuis Ury, dans un très bon confort. Je mettrai un bémol pour le confort des places arrières qui sont un peu raides, surtout la cinquième !!!

En conclusion, je n’ai pas été déçu par cette voiture, elle est fidèle à ce qu’elle dégage comme confiance et sympathie, c’est bien une voiture intelligente. Un bien beau destrier pour qui veut voyager loin et longtemps.

Les + : Technologie, agrément moteur, comportement routier.

Les – : Confort places arrière, consommation pas vraiment conforme aux spécificités constructeurs, prix.

Mis à jour le 10/08/2016
Vous cherchez un GPS pas cher pour votre voiture ?
Venez comparer plusieurs milliers de GPS dans notre Boutique GPS